Baisse de la consommation de charcuterie en France après un rapport de l'OMS

De mauvais augure avant les fêtes

Baisse de la consommation de charcuterie en France après un rapport de l'OMS

Publié le :

Vendredi 27 Novembre 2015 - 14:51

Mise à jour :

Vendredi 27 Novembre 2015 - 15:02
Depuis que l'OMS a classé la viande transformée dans la catégorie des agents cancérigènes, les ventes de charcuterie semblent avoir chuté en France.
©Remy Gabalda AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les ventes de charcuterie dans les grandes surfaces françaises auraient diminué dans les semaines suivant la publication d’une étude de l'OMS fin octobre dans lequel la viande rouge mais aussi le saucisson, le jambon et autres rillettes étaient considérée comme un facteur à risques dans le développement des cancers.

"L'ensemble des produits de boucherie et de charcuterie affichent une baisse des ventes de près de 5% au cours de la dernière semaine d'octobre" par rapport à la même période en 2014, et "l'impact semble du même ordre de grandeur sur les deux semaines suivantes", a indiqué le cabinet d'étude IRI.

Les achats de foie gras et de rillettes ont payé le plus lourd tribut encore, chutant respectivement de 27,3% et 11,7% au cours de la semaine du 1er novembre, soit immédiatement après la présentation du nouveau classement. Cependant, la Fédération française des industriels charcutiers traiteurs (FICT) estime qu’il est prématuré de tirer une tendance générale et beaucoup espèrent que les fêtes de fin d’année permettront d’atténuer ces résultats. 

Le cabinet Nielsen, pour sa part, relève également un recul des ventes de charcuterie dans les hyper et supermarchés français par rapport à l’année précédente, particulièrement dans la semaine du 8 novembre (-4,9 %), puis un léger mieux la semaine du 15 novembre (-2,6 %).

Le 26 octobre, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l'agence cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a classé la viande transformée, essentiellement la charcuterie, dans la catégorie des agents "cancérogènes pour l'homme". En se défendant toutefois de vouloir inciter les consommateurs à ne plus manger de viande. "Notre étude ne demande pas aux gens d'arrêter de manger de la viande transformée mais indique que réduire la consommation de ces produits peut réduire le risque de cancer colorectal", avait expliqué l'organisation. 

 

Les ventes de charcuterie sont en baisse depuis la diffusion d'un rapport de l'OMS.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-