Blablacar se joint au mouvement de solidarité et d’entraide en lançant Blablahelp

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Blablacar se joint au mouvement de solidarité et d’entraide en lançant Blablahelp

Publié le 20/04/2020 à 09:12 - Mise à jour à 17:47
Manuel Peris / Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

S'investir pour aider ses proches, ou ceux qui en ont le plus besoin, est une manière de mettre à profit le temps libéré par le confinement, de rester proche des gens, de continuer à agir malgré la distanciation sociale imposée. Certains laissent des mots sur leurs paliers en proposant un service, un coup de main à leurs voisins. La solidarité a pris forme. Les plateformes numériques et les entreprises se reconvertissent pour s’adapter à ce nouveau contexte et proposer des nouveaux services. C’est le cas de BlaBlacar, qui vient de lancer BlaBlaHelp, une application d’entraide entre voisins.

En confinement, les français sont pourtant moins isolés
Pour certains, sortir sur son balcon chaque soir à 20h pour applaudir ceux qui travaillent pour faire face à la crise sanitaire est une nécessité, pour remercier le personnel soignant, mais aussi pour ne pas se replier sur soi-même, pour essayer de se rendre utile. Entre voisins ou habitants d’un même quartier, on s’apporte plus que jamais de l’aide matérielle, du soutien émotionnel. Les citoyens ne manquent pas de créativité en cette période de crise pour se rendre utiles. Les communautés d’entraide en ligne se multiplient.

L’interdiction de dépasser le périmètre d’un kilomètre autour du domicile force à se tourner vers le local, le voisin. En Italie, et en Espagne, les images des fêtes d’anniversaires au balcon ont ému les personnes confinées partout dans le monde . Les artistes, comédiens et musiciens se produisent à leur fenêtre pour donner le sourire à leurs voisins, rapprochant ainsi les gens, et animant la vie de quartiers entiers...

Certains géants du numérique, comme Facebook, se sont déjà lancées dans cette nouvelle tendance du “confiné solidaire”: avec son outil d'entraide, baptisé «Communauté d'aide», disponible dans son «Centre d'information sur le Covid-19», Facebook permet à ses utilisateurs de s’informer sur la pandémie et de proposer ou demander de l'aide en cas de besoin.
La société civile s’engage aussi, avec par exemple la plateforme covid-entraide.fr, qui permet d’organiser toute une série d’initiatives solidaires locales, à destination des voisins ou des professionnels soignants.

BlaBlaHelp : l’ubérisation du coup de main
Comme de nombreuses entreprises et services, l’activité de Blablacar, célèbre application de covoiturage entre particuliers, a diminué de 98%. Elle est désormais uniquement active pour les déplacements essentiels, « uniquement pour permettre à ceux qui ont absolument besoin de se déplacer de le faire, dans le cadre des recommandations du gouvernement ». La plateforme a lancé jeudi dernier une application permettant d’aider les citoyens dans le besoin, comme les plus âgées, ou ceux ayant une mobilité réduite.
La plateforme fonctionne de manière identique à Blablacar, cependant le service offert n’est plus seulement le transport.  Les individus, souhaitant aider, doivent indiquer leur adresse et l’aide proposée. Ceux ayant un besoin peuvent les sélectionner et les contacter directement via l’application. 18 millions de personnes en France utilisateurs de Blablacar sont susceptibles de se lancer comme “helpers” et ainsi donner un coup de main à leurs voisins pour aller faire les courses de première nécessité ou chercher des médicaments, par exemple.

Se réinventer en période de crise, un moyen pour les entreprises de rester proches de leurs clients
En restant à l’écoute des préoccupations de leurs clients, les entreprises trouvent un moyen de rester actives en cette période de confinement, mais aussi de rester présentes dans l'actualité pour qu’elles ne tombent pas dans l’oubli.  Decathlon propose ses masques de plongée aux hôpitaux, Ferrari et Schneider Electric mettent à disposition leurs ingénieurs ou leurs matériels afin d'accélérer la production d'appareils d'assistance respiratoire, Zara et Gap adaptent leurs usines de vêtements pour fabriquer des blouses et des masques de protection. La crise oblige les entreprises à chercher leur place dans un monde confiné, avec une préoccupation principale :

survivre au Coronavirus. 

 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les plateformes numériques et les entreprises se reconvertissent pour s’adapter au confinement.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-