Business du coronavirus : quand la crise sanitaire n’implique pas la crise économique !

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Business du coronavirus : quand la crise sanitaire n’implique pas la crise économique !

Publié le 18/09/2020 à 09:27
Ludovic MARIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Certaines entreprises ont réussi à se développer en profitant de la crise sanitaire et de ses conséquences, et 3 domaines sont particulièrement concernés par ce que l’on dénomme désormais : le business du coronavirus.

Le coronavirus a mis à l’arrêt une grande partie de l’économie française et mondiale pendant des semaines. Les conséquences se feront encore sentir pendant des mois voire même des années dans certains secteurs. Mais toutes les entreprises ne sont pas confrontées aux mêmes difficultés, certaines ayant même réussi à tirer profit de cette crise sanitaire. Le business du coronavirus a boosté les ventes de certains acteurs économiques, et 3 secteurs sont particulièrement concernés par cette croissance inattendue.

Des protections au survivalisme, le business de la survie

Les masques, que nous devons tous porter au quotidien, sont les premiers équipements auxquels on pense s’agissant du Business du coronavirus. En quelques mois, les ventes ont explosé et les prévisions pour les mois et les années à venir tablent sur des croissances exceptionnelles. Il en va de même pour les gants, le gel hydro alcoolique mais aussi les désinfectants et autres virucides. Si l’explosion des demandes a initié l’émergence de nombreuses arnaques, les autorités publiques se sont très rapidement mobilisées pour sécuriser le marché.

La crise du coronavirus a également, dans une ampleur moindre, ravivé les ambitions des survivalistes de tous les pays. Certaines entreprises spécialisées dans la distribution de nourriture lyophilisée et de « kits de survie » ont multiplié par 4 ou 5 leurs ventes, et continuent d’attirer de nouveaux clients. Mais ce business du coronavirus, lié au survivalisme, n’est pas le seul secteur à avoir profité de cette crise sanitaire.

Le digital pour se retrouver et partager, un boom

Avec le confinement mais aussi avec les limitations et les contraintes imposées pendant le déconfinement, les citoyens ont dû apprendre à changer leurs habitudes. Commander sur Internet plutôt que de se déplacer en magasin, privilégier ses achats en drive pour ne pas prendre de risques en parcourant les rayons des supermarchés, s’adonner au plaisir du cinéma ou de la musique alors que les salles de cinéma mais aussi de concert restent moins accessibles, …. Le Digital a apporté de nouvelles solutions à ces nouvelles attentes, faisant de l’économie numérique un des gagnants de ce Business du coronavirus. Amazon, Netflix, Cdiscount, … les géants de la Toile ont eu l’occasion de renforcer leur position dominante, rendant la croissance difficile pour d’autres concurrents de taille plus modestes.

Une consommation repensée pour le monde d’après

Enfin, une troisième catégorie peut se distinguer dans ce hit-parade du Business du coronavirus. Cette période a initié de nombreux débats pour imaginer le monde d’après et souligner les dérives d’une économie trop mondialisée. Les défenseurs de la décroissance ont vu leur parole plus prise en compte dans les débats, suscitant un fort développement du marché de l’occasion et de la seconde main. Les sites, comme Vinted pour la mode ou Black Market pour les Smartphones, ont connu un engouement inédit. La consommation de produits bio et éthiques s’est envolée de + 63 % par rapport à 2019 la première semaine du confinement (alors que la consommation générale ne progressait que de 40 %). Acheter bio et local, et donc privilégier les circuits courts, semble être une tendance appelée à perdurer dans les années qui viennent.

Voilà donc trois secteurs économiques, qui ont profité de cette crise inédite pour se développer. La question, qui demeure pour chacun d’entre-eux, se concentre sur la pérennité de cette situation plus que favorable. Il faudra suivre les évolutions de chacun de ces marchés à l’aune d’une nouvelle crise plus économique celle-ci. L’annonce d’une récession dans les prochains mois ne risque-t-elle pas de bouleverser ces habitudes, en imposant le retour d’un critère essentiel au cœur des décisions des consommateurs : le prix ?

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


la crise du coronavirus n'a pas empêché certains secteurs de l'économie de se développer !

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-