Comment acheter des fruits et légumes frais sans se ruiner

Comment acheter des fruits et légumes frais sans se ruiner

Publié le 14/04/2020 à 08:30 - Mise à jour à 19:53
© Thierry ZOCCOLAN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Les prix des fruits et des légumes ont bondi ces dernières semaines dans les supermarchés, rendant quasiment impossible leur achat par les familles au budget limité. Il existe pourtant des solutions pour consommer frais en limitant les coûts. 
 
Quitte à modifier ses habitudes culinaires – c’est l’occasion d’apprendre de nouvelles recettes ! -, le bon sens réclame tout d’abord la consommation de produits de saison. Côté légumes, blettes, épinards, asperges, choux fleurs, carottes, laitues et autres navets sont bien au rendez-vous d’avril. Côté fruits, c’est encore assez limité, essentiellement aux pommes et aux poires, mais bonne nouvelle, les fraises commencent à faire leur apparition. 
 
Votre producteur, votre meilleur allié
 
Les grandes enseignes de la distribution justifient la hausse du prix des légumes (100 % sur les poireaux, 96 % sur les carottes) par un approvisionnement limité et franco-français. Mais nous avons pu comparer certains prix, au 14 avril, sur des légumes issus de l’agriculture conventionnelle.
 
Un kilo de carottes vendu 2,15€ en supermarché se trouve à 1,80€ chez un maraîcher. 500 gr de blancs de poireau vous coûté 3,51€ en rayon, alors qu’un producteur vend le kilo de poireaux (avec le vert, très bon en soupe) 1,80€.
 
En vous adressant directement aux maraîchers, vous avez donc la possibilité de payer votre chou fleur, vos asperges et vos salades bien moins cher. Et cerise sur le gâteau, en consommant local. 
 
Mais où trouver les maraîchers ? 
 
La question suivante est donc : alors que les deux tiers des marchés français ont dû remballer leurs étals jusqu’à nouvel ordre (les directives sont en train de changer), où trouver ces producteurs locaux ? 
 
Une première piste vous amène dans les magasins de producteurs – il y en a certainement vers chez vous -, une seconde vers des solutions mises en place dans bon nombre de communes, à savoir des « mini marchés » rassemblant cinq ou six producteurs. 
 
Sachez également que les maraîchers, comme les autres agriculteurs, se sont organisés et proposent soit des livraisons, soit des drive, après commande sur internet, sans oublier les ventes à la ferme. Un peu de recherches s’impose, mais le jeu en vaut très certainement la chandelle. Et rien ne vous empêche de vous organiser avec vos voisins pour des achats groupés ! 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


L'achat direct est une bonne solution pour payer moins cher et soutenir l'agriculture locale

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-