Comment financer les dépenses liées à dépendance ?

Comment financer les dépenses liées à dépendance ?

Publié le 24/10/2019 à 12:09 - Mise à jour à 12:10
© JOE KLAMAR / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Souvent associée au vieillissement, la perte d’autonomie de nos ainés conduit à la dépendance, qu’il faut financer. Ce constat implacable est appelé à s’aggraver dans les années à venir, et dans l’attente d’une réponse des pouvoirs publics, les familles doivent s’organiser pour faire face .

 

La dépendance fait partie des défis qui s’imposent à la société française dans son ensemble. L’allongement de l’espérance de vie, doublé du vieillissement de la population, a amené le gouvernement à se saisir du problème, qui ne devrait cesser de s’amplifier dans les années à venir. Les études démographiques le confirment, mais la France comptera 3 fois plus de personnes âgées de plus de 85 ans en 2050 qu’aujourd’hui. Parallèlement, le nombre de personnes dépendantes bondira de 1.3 à 2.2 millions de personnes. Prévue en décembre prochain, la loi dépendance doit permettre de financer les 10 milliards d’euros nécessaires à cette prise en charge. En attendant les nouvelles mesures qui seront annoncées dans quelques semaines, les personnes concernées peuvent déjà bénéficier de mesures pour les aider à faire face. Car sur les 30 milliards que coûte la dépendance aujourd’hui, 6 restent encore à la charge des familles.

 

Des aides pour financer la perte d’autonomie, une prise en charge de la dépendance des ainés

 

Bien que de profondes réformes soient attendues à l’occasion de la nouvelle loi qui sera dévoilée dans les semaines à venir, il existe aujourd’hui de nombreux dispositifs destinés à aider les Françaises et les Français, confrontés à cette perte d’autonomie.

  • Le minimum vieillesse ou Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) vise à assurer un revenu minimal aux usagers, percevant une retraite modeste (En 2019, ce minimum est établi à 868.20 € pour une personne seule et 1347.88 € pour un couple)
  • Destinée aux personnes handicapées de moins de 75 ans, la prestation de compensation du handicap (PCH) est destinée à financer des adaptations du logement et/ou du véhicule.
  • Pour les personnes dépendantes de plus de 60 ans, l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) peut financer l’aide personnalisée à domicile mais aussi une partie des frais liés à l’hébergement en Ehpad.                     
  • L’aide-ménagère à domicile, réservée aux personnes de plus de 60 ans, permet la prise en charge d’une aide à domicile.                    
  • Pour les personnes de plus de 60 ans, les frais d’hébergement en Ehpad pourront aussi être financés en partie par l’aide sociale à l’hébergement (ASH).                
  • Une aide à l’aménagement du logement peut être octroyée pour permettre à une personne âgée dépendante de rester à son domicile, grâce à des travaux spécifiques.

 

D’autres aides sociales peuvent être octroyées par les collectivités locales, et la multiplication de ces aides peut rendre la compréhension plus complexe et difficile pour les personnes âgées dépendantes. La prochaine réforme devra donc aussi s’attacher à une simplification des mesures existantes, en rendant le dispositif plus transparent et plus lisible. Une simplification indispensable pour pouvoir surmonter ce défi de la perte d’autonomie.

 

A lire aussi : Réforme de la dépendance: le gouvernement évoque "des plateformes de services"

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Comment se prémunir et financer les frais liés à la dépendance et à la perte d'autonomie ?

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-