Coronavirus et restrictions : Marseille est entrée en résistance

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Coronavirus et restrictions : Marseille est entrée en résistance

Publié le 25/09/2020 à 10:34
© Christophe SIMON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
A la fin de non-recevoir du gouvernement sur la demande de report de la fermeture des bars et restaurants, les Marseillais répondent dans la rue et sur le terrain juridique.
 
C’est bien une image d’unité qui a été apportée ce vendredi matin devant le tribunal de commerce de Marseille. Dans la foule – dense – et alors que les dépôts de bilan des entreprises de la restauration étaient symboliquement déposés, cafetiers, restaurateurs, autres acteurs du monde économique et élus faisaient front commun. 
 
« Qu’est-ce que serait une ville sans cafés, sans restaurants et sans hôtels ? »
 
7000 emplois directs
 
Dans la manifestation, d’aucuns se posaient des questions sur l’entrée en vigueur des mesures annoncées, l’arrêté préfectoral n’ayant pas encore été publié, alors que sa mise en application exige un délai de 24 heures. 
 
C’est une bonne nouvelle de court terme pour les cafetiers et restaurateurs marseillais, puisqu’ils pourront ouvrir au moins jusqu’à samedi soir, ce qui leur permettra d’écouler des stocks. 
 
Mais elle ne règle en rien bien sûr le fond du problème pour ce secteur d’activité, qui représente 7000 emplois directs et 35000 emplois indirects pour la seule cité phocéenne. 
 
Bernard Marty, président de l’UMIH 13 (Union des métiers de l’industrie de l’hôtellerie) ne cautionne pas la désobéissance prônée par certains professionnels, mais l’assure :
 
« On se battra avec toutes les armes possibles et imaginables »
 
 
Sur le plan juridique 
 
Renaud Muselier, le président de la Région PACA, a lui choisi la voie juridique. Il déposera aujourd’hui un recours en référé-liberté contre l’arrêté préfectoral ordonnant la fermeture des cafés et restaurants, mais également, rappelons-le, les salles de sport. 
 
Ce recours devant le tribunal administratif a pour objectif d’empêcher « un acte restreignant l’exercice de la liberté d’entreprendre, d’industrie et du commerce de façon disproportionnée ».
Encore faudra-t-il, pour le déposer, que l’arrêté préfectoral soit publié ! 
 
Le document devrait déjà permettre à 1,9 million de personnes d’y voir plus clair. Car la métropole Aix-Marseille, ce sont bien 92 communes qui se demandent encore ce vendredi matin à quelle sauce elles vont être mangées.
 
 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les cafetiers et restaurateurs de toute la métropole sont dans l'attente

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-