De nouvelles habitudes dans les bars et les restaurants

De nouvelles habitudes dans les bars et les restaurants

Publié le 29/05/2020 à 10:39 - Mise à jour le 30/05/2020 à 08:36
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Enfin, le petit café entre amis en terrasse, le repas en famille au restaurant, les soirées d’été conviviales devant un verre ! Tant attendu, la réouverture des cafés, bars et restaurants annoncée pour mardi signe un retour à la vie normale… ou presque. 
 
Outre l’omniprésence probable du gel hydroalcoolique et des marquages au sol, les établissements s’adaptent aux mesures de distanciation sociale avec un espacement d’un mètre entre chaque table. C’est moins que ce qui avait été dans un premier temps annoncé, à savoir des espaces de 4 m² par personne, hypothèse qui avait déclenché l’ire de restaurateurs voyant le nombre de couverts fondre comme neige au soleil. 
 
Une distanciation qui peut inquiéter
 
Cette obligation de distanciation ne semble pas poser de problème particulier dans les bars et restaurants disposant de vastes salles. Elle devient une contrainte de nature à remettre en cause la pérennité d’autres établissements, plus petits. Et c’est le cas notamment des célèbres bouchons lyonnais, dans lesquels le nombre restreint de convives et la promiscuité font partie intégrante de l’ambiance. 
 
Une pétition lancée par une restauratrice, « Sauvons les bouchons lyonnais », circule d’ailleurs déjà sur le web tant certains de ces établissements se sentent menacés : « Les bouchons lyonnais font partie du patrimoine culturel de notre ville depuis toujours ».
 
« De par leur ancienneté et leur situation, ce sont souvent des lieux sans terrasse et assez petits, et si ces règles sont appliquées la plupart d’entre nous ne s’en sortiront pas ». 
 
Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’État en charge du tourisme, a bien expliqué que la distance linéaire pourrait être réduite en cas de pose d’écrans, par exemple en plexiglas. Une solution balayée d’un revers de main par la même restauratrice, Muriel Ferrari, interrogée par France 3 : « Les clients auront l’impression d’être à l’hôpital, au service des urgences ou au parloir d’une prison. On n’a pas envie d’aller au restaurant pour ça ». Certes. 
 
Plus de menus en papier
 
S’il est un autre changement notoire qui ne touchera pas la plupart des bouchons lyonnais, qui présentent déjà leurs menus sur des tableaux, c’est bien la disparition annoncée des cartes papier. 
 
Menu sur ardoise ou lisible grâce à un QR Code, à chaque établissement de trouver sa solution. Ceux qui opteraient pour des cartes plastifiées devront s’habituer à les désinfecter avant chaque passage de main. 
 
Le masque pour tout le monde
 
Côté clients aussi, il va falloir prendre de bonnes habitudes. Impossible, par exemple, de boire son café au comptoir, la station debout reste interdite, tout au moins jusqu’au 22 juin. Quant aux tabourets hauts présents dans certains bars et restaurants, ils pourraient rester en place, à condition que le serveur porte une visière. 
 
Pour le personnel justement, le port du masque est généralisé, en salle comme en cuisine. Les clients, eux aussi, devront se présenter bouche et nez couverts. Ils ne pourront retirer leur masque qu’une fois à table et seront obligés de le remettre à chaque déplacement, par exemple pour aller fumer ou pour aller… aux toilettes. 
 
Sachant qu’un masque ne peut pas (en théorie) être enlevé et de nouveau porté, voilà qui risque de poser quelques petits soucis logistiques. 
 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le port du masque sera obligatoire en cuisine comme en salle

Annonces immobilières

Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-