Economie circulaire : les solutions pour limiter le gaspillage alimentaire

Economie circulaire : les solutions pour limiter le gaspillage alimentaire

Publié le :

Mercredi 06 Novembre 2019 - 15:36

Mise à jour :

Mercredi 06 Novembre 2019 - 15:38
Image par Free-Photos de Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Chaque année en France, 3,7 milliards de repas sont préparés par les restaurants, et selon l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH), 125 g de denrées parfaitement consommables sont perdus pour chaque repas, soit 462 millions de kg de denrées jetés par an ! Ces chiffres vertigineux ont donné l’idée à des start-up de créer des applications permettant de lutter contre le gaspillage alimentaire ainsi que de sensibiliser la population.
 
 
Une loi pour éviter le gaspillage et favoriser l'économie circulaire dans les restaurants
 
Depuis septembre 2019, le projet de loi anti-gaspillage préconise des mesures pour lutter contre le gaspillage et favoriser l’économie circulaire. Dans le modèle actuel d'économie linéaire, les objets, appareils, ou la nourriture que le consommateur achète sont conçus pour avoir une durée de vie limitée, à l’issue de laquelle ce que l’on a utilisé ou consommé est simplement jeté. Dans un modèle circulaire, on est amenés à consommer moins et mieux, et au lieu de jeter, on tente de réparer et de recycler.
 
Des « paniers surprise » pour donner une seconde chance aux repas
 
C’est suite à cette loi, que Lucie Basch a eu l'idée de fonder une start-up pour éviter que les invendus des restaurants ou boulangeries ne se retrouvent à la poubelle. Partenaire de nombreux restaurants et supermarchés, son application Too Good To Go (TGTG) crée des « paniers surprise » avec les invendus. Ces produits frais (rien de périmé) sont donc disponibles immédiatement, à moins de 5 euros. La fondatrice accompagne les utilisateurs de cette solution responsable avec des recettes et conseils pour bien profiter de leurs paniers. Présente dans 14 pays, elle est l’application de ce genre la plus téléchargée au monde.
 
Une autre application du même genre, Phenix, propose des paniers à 12 euros et alerte avec une notification des quantités disponibles.
 
Fondée en Suède, l’application Karma se démarque des autres applis « paniers surprises », en donnant la possibilité aux consommateurs de connaître à l’avance les différents produits qui composeront leurs paniers d’achats et de choisir leurs articles.
 
Les restaurateurs ont aussi des applis anti gaspillage
 
Et si les restaurants pouvaient eux aussi produire moins d’invendus et moins jeter ? C’est l’objectif de la start-up Framheim, qui permet aux restaurateurs d’analyser la composition de leurs déchets pour les valoriser. Créer des plats avec des déchets, acheter les bonnes quantités d’aliments, etc. Framheim propose des conseils clés pour une restauration plus responsable et plus rentable.
 
Pour Framheim, dans un monde idéal, les applis pour gérer les invendus devraient disparaître :« Elles sont certes essentielles, mais dans un monde idéal elles n’existeraient même pas ».
 
Mais tant que les supermarchés continuent à générer des invendus, les applications de paniers surprise ou paniers à la demande restent une bonne manière de consommer plus écologiquement et moins cher.
 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :



Commentaires

-