Entente illicite: amende record contre 13 poids lourds de l'hygiène

Au prix fort

Entente illicite: amende record contre 13 poids lourds de l'hygiène

Publié le :

Jeudi 18 Décembre 2014 - 15:32

Mise à jour :

Jeudi 18 Décembre 2014 - 15:41
Treize entreprises, dont Colgate-Palmolive, Unilever et L'Oréal, ont été condamnés à une amende cumulée de 951 millions d'euros, par l'Autorité française de la concurrence, pour s'être concertées sur les prix des produits dans la grande distribution.
©Richard B.Levine/Sipa
PARTAGER :
-A +A

A trop jouer avec le feu, on fini par se brûler. Certaines entreprises l'ont désormais compris. L'Autorité française de la concurrence a prononcé, ce jeudi, deux amendes d'un montant cumulé de 951 millions d'euros à l'encontre de 13 des principaux fabricants du secteur de l'entretien, l'hygiène et la beauté. Condamnées pour entente illicite, ces entreprises auraient coordonné, entre 2003 et 2006, leurs politiques commerciales auprès de la grande distribution dans le but de se concerter sur les hausses de prix.

La première sanction, d'un montant de 345,2 millions d'euros, concerne le secteur de l'entretien de la maison. Elle vise notamment les sociétés Colgate-Palmolive, Henkel, Unilever, Procter & Gamble. La seconde, d'un montant de 605,9 millions d'euros, vise plusieurs fabricants de produits d'hygiène et de beauté, dont les entreprises citées ci-dessus, ainsi que Gilette et L'Oréal. "Ces deux sanctions figurent parmi les plus importantes prononcées à ce jour par l'Autorité de la concurrence", a écrit l'organisme.

Cette deuxième amende est la plus grosse prononcée par l’Autorité, loin devant celles déjà infligées au secteur de la téléphonie (534 millions d’euros) et de la banque (384 millions d’euros). Si le préjudice de cette "entente illicite" n'a pu être encore chiffré avec précision, "il n'y a pas de doute sur le fait que ces ententes aient eu un impact" sur le niveau des prix en magasins et donc "sur les consommateurs", a déclaré Bruno Lasserre, le président de l'Autorité.

La plupart des entreprises ne contestent pas les faits qui leur sont reprochés mais Unilever et L'Oréal, qui ont été les plus lourdement condamnées, ont d'ores et déjà annoncé qu'elles feraient appel de la décision. Si Unilever a avoué les faits, le groupe français L'Oréal a réfuté "toute accusation d'entente avec ses concurrents" et a jugé la décision et le montant de la sanction "totalement disproportionnés".

Treize entreprises, dont Colgate, ont été sanctionnées pour entente sur les prix.

Commentaires

-