Goodyear, le patron de Titan, ne reprendra pas l'usine d'Amiens "à cause de vos lois"

Impasse

Goodyear, le patron de Titan, ne reprendra pas l'usine d'Amiens "à cause de vos lois"

Publié le :

Vendredi 28 Novembre 2014 - 09:37

Mise à jour :

Vendredi 28 Novembre 2014 - 13:22
Le patron de Titan, l'américain Maurice Taylor, renonce à reprendre l'usine Goodyear d'Amiens. Il dénonce des exigences trop lourdes de la part des syndicats et des lois françaises.
©Benoît Tessier/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Maurice Taylor n'a pas dérogé à sa réputation sulfureuse en expliquant pourquoi son entreprise de pneumatiques, Titan, ne reprendrait finalement pas l'usine Goodyear d'Amiens-Nord (Somme). Le patron américain, républicain, libéral convaincu et surnommé "le grizzli" en raison de son caractère bourru, a déclaré à France Bleu Picardie: "C'est à cause de vos lois". Le PDG de Titan avait proposé de garder 330 salariés sur les 1.143 que compte l'usine, mais la CGT avait refusé l'accord en raison notamment de la question des primes accordés aux ouvriers sur le départ.

"Le maximum c'est 333 car après ce n'est plus rentable. On a essayé de leur dire ça. Les gars, vous devez vous réveiller. Dites aux syndicats que s'ils sont si intelligents, ils n'ont qu'à racheter l'usine", a déclaré Maurice Taylor dans une énième provocation. Il est même allé jusqu'à qualifier la France de "pays communiste", et d'ajouter: "Quand vous tomberez aussi bas que la Russie, peut-être que vous aurez une chance de repartir". La CGT y voit un moyen de pression afin de peser dans les négociations.

Mais la reprise de l'usine semble donc définitivement enterrée après plusieurs années de débats émaillés par l'occupation des locaux et la séquestration de ses dirigeants. Jean-Philippe Cavaillé, directeur des ressources humaines de Goodyear Dunlop Tires France, a déclaré que "toute discussion avec un repreneur potentiel, y compris Titan, est terminée. (…) Cette décision est irrévocable et définitive".

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, s'est entretenu avec Maurice Taylor dans la nuit de jeudi à vendredi.

 

Il n' y a plus de repreneur pour l'usine Goodyear d'Amiens et ses 1.143 salariés.

Commentaires

-