Grèce: la BCE met la pression sur les banques grecques, la bourse plonge

Au pied du mur

Grèce: la BCE met la pression sur les banques grecques, la bourse plonge

Publié le :

Jeudi 05 Février 2015 - 11:11

Mise à jour :

Jeudi 05 Février 2015 - 14:43
La Banque centrale européenne a décidé, mercredi 4, de suspendre le régime de faveur qu'elle avait accordé aux banques grecques, considérant qu'elle n'avait pas suffisamment de garanties sur les orientations économiques de la nouvelle équipe gouvernementale. Depuis, les banques dégringolent à la Bourse d'Athènes.
©Sintes/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Alors que le gouvernement grec tente de se faire une place au sein de l'Europe, la Banque centrale européenne a décidé de lui couper les vivres. L'institution monétaire de Francfort a annoncé mercredi 4 au soir la suspension, à compter du 11 février prochain, d'un régime de faveur accordé jusqu'ici aux banques grecques. Ce dernier leur permettait d'emprunter de l'argent auprès de la BCE avec des garanties inférieures à ce que cette dernière exige habituellement.

Selon la BCE, qui garantit que cette suspension "est conforme aux règles de l'eurosystème", le nouveau gouvernement en Grèce ne lui offre pas assez de garanties de vouloir aller vers un accord sur un plan de réformes. La nouvelle équipe aux manettes à Athènes cherche en effet à renégocier sa dette de plus de 300 milliards d'euros et mettre fin à la cure de rigueur imposée en échange de l'aide internationale. Depuis dimanche,  le chef du parti de la gauche radicale Syriza, Alexis Tsipras et son ministre des Finances, Yanis Varoufakis, sont en tournée européenne pour tenter de rallier les soutiens et expliquer leurs vues.

Le ministère grec des Finances a néanmoins tempéré la portée de cette initiative, en assurant qu’elle n’avait "pas de répercussions négatives" sur le secteur financier du pays qui reste "totalement protégé" grâce aux autres canaux de liquidités toujours disponibles. Il devrait rencontrer ce jeudi à Berlin son homologue allemand Wolgang Schäuble, pour définir "un nouveau contrat" entre la Grèce et ses partenaires européens.

Toutefois, l'annonce de la BCE a fait l'effet d'une bombe sur les marchés financiers. A son annonce, l'euro a nettement chuté. Vers 8 heures ce jeudi, la monnaie unique européenne valait 1,1343 dollar, contre 1,1334 dollar après la décision de la BCE mercredi 4 au soir. Elle valait auparavant 1,1479 dollar. Autre mauvaise nouvelle pour la Grèce: le taux d'emprunt du pays est lui repassé au dessus de la barre des 10% ce jeudi à l'ouverture du marché obligataire en zone euro.

 

La BCE a décidé de priver les banques grecques d'une de leurs sources de financement

Commentaires

-