La censure de facebook frappe un groupe de 482 000 followers : supprimé.

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La censure de facebook frappe un groupe de 482 000 followers : supprimé.

Publié le 25/10/2020 à 12:38
FranceSoir
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

A quelques jours des élections américaines et juste après le refus de l’ANSM (Agence Nationale de la Santé et du médicament) de donner une RTU (règlement d’utilisation temporaire) pour l’hydroxychloroquine à la demande de l’IHU du Professeur Raoult et du Professeur Braqui, un groupe fort de 482 000 followers vient d'être suspendu par Facebook.  Ce groupe avait été créé en mars 2020 en soutien au professeur Raoult.  Ses membres aux profils variés échangeaient et communiquaient activement sur les divers sujets d’actualité autour de la crise du coronavirus.

Un groupe important et actif

Ce groupe comptait en quelques mois autant de membres que certains des groupes politiques français et avait atteint 476 000 followers en mai 2020.   Nous écrivions à ce moment où la censure n’avait pas encore fait son apparition sur les réseaux sociaux :

« Verra-t-on de nouveaux mouvements citoyens émerger de ces échanges ?  Le jury ne s'est pas encore prononcé.  Cela s'affirme comme un fait : La fracture entre les citoyens et l'élite continue à se matérialiser. »

 

La raison invoquée par Facebook est que le groupe ne respectait pas les standards de la Communauté. 

Certains de ses membres évoquent avec la proximité des élections américaines et certains messages pro Trump qui auraient pu être postés.  D’autres parlent de la prolifération des messages pro hydroxychloroquine et de l’influence du groupe.

Toujours est-il que c’est une véritable preuve de censure et un déni de droits d’expression.  YouTube, Tweeter, Facebook ont visiblement choisi le camp de la censure au risque d’en perdre leurs utilisateurs :

Facebook et Mark Zuckerberg se placent au-dessus de la souveraineté des états, un séisme social

Le rôle des GAFAM dans la crise du Covid-19 (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) devient de plus en plus contesté.  D’un côté ils ont facilité le télétravail, la continuité de l’activité, le lien social et l’échange d’information avec une augmentation du trafic et de l’usage des services et outils offerts. D’un autre leur rôle de « média » devient de plus en plus contesté culminant avec la déclaration de Mark Zuckerberg ce mercredi 29 juillet lors d’une audition sur la loi antitrust :

« Si quelqu'un dit que l'hydroxychloroquine est un remède contre la COVID, nous le retirerons »

 

Facebook a bien mis sa menace à exécution.  Est-ce que cela entrainera un boycott de la plateforme ? Pour l'instant les 482 000 membres se retrouvent sans lien. Gageons que certains groupes vont de nouveau fleurir.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-