La grève du 05 décembre, une aubaine pour Blablacar

La grève du 05 décembre, une aubaine pour Blablacar

Publié le :

Mardi 03 Décembre 2019 - 11:38

Mise à jour :

Mardi 03 Décembre 2019 - 12:40
AFP/
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Parce que la grève du 05 décembre va perturber fortement voire même paralyser les transports publics, les usagers doivent trouver des solutions de remplacement. Le covoiturage en est une, et le leader français en la matière, Blablacar, entend bien profiter de l’occasion pour attirer de nouveaux utilisateurs.

La contestation contre la Réforme des Retraites va connaître son point d’orgue ce jeudi 5 décembre, avec la grève annoncée de nombreux services publics. On devrait connaitre une paralysie des transports publics, puisque la SNCF et la RATP ont déjà annoncé être fortement impacté par ce mouvement social. La question des déplacements se pose alors avec force aux usagers, notamment pour se rendre à leur travail, et le covoiturage s’impose comme une des alternatives les plus plébiscitées.

À lire aussi : Blablacar lance son offre de bus en France et en Europe

La plus célèbre des applications d’autopartage en France, Blablacar, qui revendique 17 millions d’utilisateurs dans l’Hexagone et plus de 85 millions à travers le monde, s’attend à une explosion de son activité, comme cela a été le cas à chaque grève d’ampleur dans les transports publics. "Sur les éditions précédentes de mouvements sociaux, on a eu une multiplication par dix parfois du nombre d’inscrits", explquait Frédéric Mazzella,le président de l’entreprise sur Europe 1.

Réussir à imposer le covoiturage 

Blablacar est prêt à gérer cet afflux de nouveaux utilisateurs, ayant déjà pu, par le passé, expérimenter cette explosion du trafic. Si les usagers en quête de solutions de mobilité pour le 5 décembre recourent plus à Blablalines, l’application dédiée aux courtes distances (entre 15 et 20 kilomètres), l’enjeu pour le leader français du covoiturage est ailleurs. L’entreprise va devoir fidéliser ses nouveaux utilisateurs.

À lire aussi : Pic de pollution, le covoiturage gratuit mis en place à Paris 

Bien que le covoiturage soit une solution parfaite en ces périodes de mouvements sociaux, l’entreprise met en avant les aspects écologiques bien sûr mais aussi économiques. Blablacar a ainsi publié une étude, soulignant qu’un travailleur ayant choisi le covoiturage peut économiser entre 150 et 200 € par mois, dès lors qu’il doit effectuer un trajet compris entre 15 et 20 kilomètres pour se rendre à son travail. Un argument, qui pourrait faire mouche en cette période de lutte pour le pouvoir d’achat, et qui pourrait amener certains usagers à délaisser définitivement les transports publics pour le covoiturage. Un espoir pour Blablacar, et une menace pour les grands noms des transports publics, notamment à un moment où la SNCF se prépare à devoir faire face à l’ouverture du marché aux concurrents étrangers. L’avenir de ces entreprises du transport public devra probablement s’imaginer avec la montée en puissance du covoiturage. Dans tous les cas, c’est un autre aspect de cet avenir, qui sera au centre des contestations dans quelques heures avec la réforme du système des retraites.

Augmentation des prix 

Reste maintenant aux utilisateurs, ceux qui proposent leurs places sur le site à ne pas en profiter pour jouer l'inflation. Ce matin un voyage entre Paris et Vannes en Bretagne était proposé à 31,50€.  Jeudi le même trajet était proposé à 36,50€. Encore raisonnable...  Maisce qui ne dit pas complètement comment les tarifs vont évoluer d'ici le 5.

 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


Blablacar, prêt à faire face à l'afflux de nouveaux utilisateurs

Commentaires

-