Les Gilets Jaunes déconfinés, un climat social explosif en suspens !

Les Gilets Jaunes déconfinés, un climat social explosif en suspens !

Publié le 13/05/2020 à 09:31 - Mise à jour à 11:21
VALERY HACHE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

La crise du coronavirus a commencé après une longue très longue période d’agitation sociale. Et avec le déconfinement, les tensions sociales réapparaissent au grand jour avec le risque d’une explosion.

Le mouvement des Gilets Jaunes, qui a marqué profondément la société française par son attitude de défiance vis-à-vis de l’exécutif, a fait place à une vaste mobilisation des salariés contre la réforme du système des retraites. C’est alors, que le coronavirus a plongé la France dans une crise sanitaire exceptionnelle, annonciatrice d’une crise économique d’une ampleur inédite. Et alors que le déconfinement s’amorce progressivement, les autorités publiques craignent une intensification de cette colère sociale, qui gronde depuis des années.

La fracturation de la société, une réalité aux multiples facettes

Un récent sondage (Cevipof 2-7 avril) souligne que 53 % des Français sont en colère contre l’exécutif en ce qui concerne sa gestion de la crise. La gestion des maques cristallise cette colère et cette défiance vis-à-vis de l’Etat. Pire encore, la fracturation sociale, à l’origine du mouvement des Gilets Jaunes, s’est aggravée et étendue.

Fracturation entre les régions vertes et les régions rouges pour le déconfinement. Fracturation entre les cols bleus, contraints bien souvent de devoir reprendre le travail (avec tous les risques que cela implique) et les cols blancs, qui peuvent, dans bien des cas, continuer à télétravailler. Fracturation entre la France qui a connu une baisse de son pouvoir d’achat et celles et ceux, qui ont participé à une épargne forcée de plus de 50 milliards d’euros, …

Un avenir incertain pour une France en attente de reconnaissance

Les inégalités sociales et économiques sont mises en lumière par cette crise, et le sentiment du « C’est toujours les mêmes qui paient » gagne du terrain sur les réseaux sociaux mais aussi dans la réalité du quotidien. Et pourtant, les mesures prises en urgence par le gouvernement ont rempli leur rôle en atténuant les conséquences économiques de cette crise sanitaire.

En revanche, pour faire face à la récession, qui frappe actuellement le pays, le gouvernement prépare un vaste plan. Mais la France des Gilets Jaunes attend aussi, que les promesses faites durant cette crise (revalorisation sociale, salariale, …)  soient tenues. Les hôpitaux  devraient bénéficier d’une aide importante, mais qu’en sera-t-il de ces « premières lignes invisibles » (salariés de la grande distribution, chauffeurs routiers, logisticiens,  …) ?  Les premiers éléments de réponse accentueront ou atténueront cette exaspération sociale, faisant  baisser la pression de ce que certains observateurs désignent déjà sous le nom de « cocotte-minute sociale ».  

Lire aussi : 

Quel parti politique réussira à symboliser la colère des Français à l’issue de la crise ? 

 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les gilets jaunes une contestation toujours en sommeil

Fil d'actualités Politique