Les pauvres s'appauvrissent

Cercle vicieux

Les pauvres s'appauvrissent

Publié le :

Jeudi 06 Novembre 2014 - 09:33

Mise à jour :

Vendredi 07 Novembre 2014 - 09:24
Le rapport statistique annuel du Secours Catholique montre une aggravation des situations des personnes les plus fragiles en France. Les personnes seules, âgées ou en grande précarité sont celles qui subissent le plus les conséquences de la crise.
©Fabrizio Bensch/Reuters
PARTAGER :
-A +A
Les pauvres sont de plus en plus pauvres. Pire, cette pauvreté est cachée car elle touche en priorité les personnes isolées.
Ce sont les deux enseignements principaux du rapport statistique 2013 du Secours Catholique. L'année passée, l'association s'est retrouvée face à  604.7000 situations de pauvreté (ménages ou personnes seules), près de 18.000 de plus qu'en 2012. Dans le détail, cela correspondait à 785.000 adultes et 692.000 enfants.
Le niveau de vie moyen des ménages accueillis par l'association (calculé en fonction des revenus et des personnes composant le ménage) est passé de 523 euros en 2010 à 515 euros en 2013. C'est à peine plus de la moitié du seuil de pauvreté en France (987 euros). 
Les personnes en situation de grande précarité sont les plus touchées par le coût de la vie, d'après les chiffres du Secours Catholique. L'alimentaire, le logement, l'eau et l'énergie représentent en effet 40% des dépenses des ménages les plus pauvres. Or ces éléments indispensables ont subi une hausse des prix supérieure à l'inflation.
Autre facteur d'inquiétude, les personnes isolées sont les plus touchées. Les hommes seuls sont de plus en plus nombreux à demander l'aide de l'association. Ce sont souvent des personnes en situation d'exclusion. Par rapport aux familles, ils viennent davantage pour l'écoute ou l'aide dans les formalités administratives. Ils sont également de moins en moins bien logés et ont, au final, le plus faible niveau de vie parmi les personnes accueillies.
Les seniors sont également touchés car c'est aujourd'hui une génération qui a connu plus de crises et donc plus de répercussions sur leur travail et leur retraite. Souvent leur situation de précarité n'est pas nouvelle et les femmes seules âgées sont parmi les plus nombreuses à demander de l'aide.
 
Les personnes en grande précarité sont les plus fragiles face à la crise.

Commentaires

-