Les zoos rouvrent timidement leurs portes

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les zoos rouvrent timidement leurs portes

Publié le 18/05/2020 à 19:12 - Mise à jour à 21:50
JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Ce n’était pas une balade à pied à la découverte des animaux qui était proposée ce week-end à Thoiry dans les Yvelines. L’un des plus importants parcs zoologiques de France a rouvert ses safaris en voiture. 
 
A 40 km de Paris, l’initiative a séduit et nombreux sont les citadins à avoir répondu à l’appel de la nature, en particulier les familles avec enfants. Le zoo de Thoiry a ainsi accueilli 1500 visiteurs pour la seule journée de samedi, en toute sécurité puisqu’il n’y avait aucun contact entre eux tout au long des 8 kilomètres de parcours. 
 
Cette première ouverture d’un zoo depuis le confinement en annonce d’autres. Peu à peu, et sur autorisation préfectorale, les parcs animaliers retrouvent leur public, sans toutefois que le phénomène soit massif. 
 
Dans le Maine-et-Loire, le Bioparc de Doué-la-Fontaine a rouvert ce week-end. Pour le week-end de l’Ascension, des parcs de référence comme le zoo de La Flèche dans la Sarthe, Planète Sauvage près de Nantes ou encore Exotic Parc en Béarn permettront aux visiteurs de renouer avec les animaux. 
 
Bien sûr avec les précautions indispensables, notamment en matière de distanciation, et quelques restrictions. A La Flèche par exemple, les visites seront libres, mais les spectacles, animations pédagogiques et visites dans les espaces semi-intérieurs ne seront pas à l’ordre du jour. 
 
Réservations obligatoires
 
Pour respecter les règles de sécurité, les parcs animaliers ont dû s’engager sur un nombre maximum de visiteurs, et par conséquent imposer la réservation obligatoire. C’est le cas pour le safari de Peaugres en Ardèche, qui rouvre mercredi pour les visites en voiture, mais aussi pour le Parc des oiseaux de Villars-les-Dombes. 
 
Dès ce lundi, les amoureux de beaux oiseaux peuvent en effet arpenter les 35 hectares du parc, avec un sens unique de circulation, des règles de distanciation et le port du masque obligatoire dans les lieux de croisement. C’est ainsi résumé par le directeur du parc Emmanuel Visentin :
 
 
« La réouverture est un soulagement. Mais on mesure nos responsabilités »
 
D’autres zoos ont eux choisi de patienter encore. Il en va ainsi à Beauval, à Amnéville ou à la réserve africaine de Sigean en Occitanie. Les ouvertures ne sont pas annoncées avant le 1er juin. 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le public retrouve peu à peu la faune sauvage des parcs animaliers

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-