LREM perd la majorité absolue à l’Assemblée nationale, un coup de tonnerre sans conséquences !

LREM perd la majorité absolue à l’Assemblée nationale, un coup de tonnerre sans conséquences !

Publié le 20/05/2020 à 09:16 - Mise à jour à 10:59
CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / POOL / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Les rumeurs l’évoquaient depuis des semaines, et c’est devenu une réalité ce mardi 19 mai : Le parti La République en Marche ne dispose plus de la majorité absolue à l’Assemblée nationale.

Depuis les élections législatives de juin 2017, le parti du président de la République disposait d’une très confortable majorité dans l’hémicycle avec 313 députés. Mais le parti, qui avait attiré des hommes et des femmes de tous les bords politiques, avait déjà perdu certains de ces membres, puisqu’ils n’étaient plus que 295 ces dernières semaines.

De 295 à 285, une évolution qui change tout ou rien

La grogne montait néanmoins depuis plusieurs semaines, principalement du fait d’élus venus du parti socialiste ou de l’écologie. L’aile gauche du mouvement LREM menaçait d’une scission. La menace est devenue réalité mardi 19 mai avec la création d’un 9ème groupe politique à l’Assemblée nationale : Ecologie, démocratie et Solidarité.

Une vingtaine de députés, dont 10 du parti présidentiel, a présenté ce nouveau groupe indépendant, qui ne veut appartenir ni à la majorité ni à l’opposition. Le groupe LREM passe donc désormais à 285 députés, soit 4 de moins que la majorité absolue.

Le coup de tonnerre, initié par ces députés parmi lesquels on retrouve Adrian Taché, mais aussi Cédric Villani, est néfaste à l’image de rassembleur, que voulait incarner le chef de l’Etat. En revanche, les analystes politiques rappellent qu’avec le renfort des députés du Modem et des centristes, LREM réussira à faire adopter ses textes et ses réformes.

La perte de majorité absolue constituerait alors un coup de semonce pour LREM, qui devrait s’efforcer, dans les semaines et les mois à venir, d’empêcher toute nouvelle tentative de fronde.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Cédric Villani a rejoint le groupe dissident au sein de l'Assemblée Nationale

Fil d'actualités Politique