Mistral: la France propose à la Russie de rompre le contrat

Mistral: la France propose à la Russie de rompre le contrat

Publié le :

Vendredi 15 Mai 2015 - 12:11

Mise à jour :

Vendredi 15 Mai 2015 - 12:19
La France serait prête à rembourser à la Russie 785 millions d'euros, à condition de pouvoir revendre les navires de guerre Mistral à une tierce partie. Mais Moscou refuse pour le moment cette solution.
©Stéphane Mahé/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Est-ce le début de la fin du feuilleton Mistral? Selon le journal russe Kommersant, Paris a proposé à Moscou la résiliation officielle du contrat portant sur la livraison des navires Mistral. La France s’engagerait à rembourser les sommes déjà versées, soit près de 785 millions d'euros, à condition de pouvoir revendre les navires de guerre à une tierce partie. Problème : Moscou refuse cette solution, jugeant la compensation financière insuffisante.

Le Kremlin aurait pourtant récemment accepté par écrit le principe de réexporter les porte-hélicoptères à un autre pays. Mais il aurait fait marche arrière, jugeant finalement qu’il a perdu plus gros dans cette affaire, et estimant le préjudice subi à près de 1,163 milliard d'euro. Pour les Russes, c'est donc "niet" tant que la totalité de cette somme n'aura pas été remboursée. "Les projets de documents sont actuellement à l'étude par le gouvernement russe, le ministère de la Défense et tous ceux engagés dans le contrat des Mistral", a expliqué au journal économique moscovite une source proche du dossier.

C'est sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy qu'un contrat sur ces Mistral, évalué à près d'1,2 milliard d'euros, avaient été signé. La livraison des navires de guerre, qui peuvent transporter des hélicoptères, des chars ou des chalands de débarquement, est suspendue depuis novembre en raison du conflit en Ukraine et de l’implication présumée de la Russie dans cette crise. Le Vladivostok et le Sebastopol devaient être initialement remis à Moscou à l'automne 2014. Aujourd'hui, ils mouillent toujours au port de Saint-Nazaire.

Paris a proposé à Moscou la résiliation officielle du contrat portant sur la livraison des navires Mistral.


Commentaires

-