Nokia et Alcatel-Lucent annoncent leur union et donnent naissance à un géant européen des hautes technologies

Nokia et Alcatel-Lucent annoncent leur union et donnent naissance à un géant européen des hautes technologies

Publié le :

Mercredi 15 Avril 2015 - 10:34

Mise à jour :

Mercredi 15 Avril 2015 - 10:41
Le Français Alcatel-Lucent et le Finlandais Nokia ont annoncé ce mercredi leur fusion. Les deux entreprises aspirent à être le leader mondial de leur secteur, les télécoms et technologies innovantes.
©Lehtikuva Lehtikuva/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Assiste-t-on à la naissance d’un géant européen des télécoms et de l’innovation? Ce mercredi, le Français Alcatel-Lucent et le Finlandais Nokia ont annoncé leur fusion. Sur le papier, l’Europe se dotera ainsi d’un acteur industriel qui aura les moyens de devenir le leader mondial des technologies innovantes. La fusion devrait de plus permettre au groupe, outre d’allier ses forces, d’économiser 900 millions d’euros de dépenses d’ici 2019, selon les projections avancées.

Si, au niveau macro-économique, l’annonce est positive, quelques inquiétudes restent prédominantes: d’une part, le groupe franco-finlandais sera surtout… Finlandais. Nokia pèsera en effet pour 66,5% de la future entité, et Alcatel seulement 33,5%. En outre, le siège social du groupe restera basé en Finlande, et le président du conseil d’administration, Risto Siilamsaa, est Finlandais. Seuls trois administrateurs, sur les neuf ou dix membres du conseil d’administration, seront issus d’Alcatel-Lucent.

D’autres interrogations pèsent également sur l’emploi, Alcatel-Lucent regroupant actuellement 8.000 salariés en France avec des résultats d’exploitation inquiétants, faisant craindre des efforts de restructuration reposant sur la partie française, eu égard de l’influence finlandaise du géant à venir. Pour apaiser ses craintes, le ministre de l’Economie Emmanuel Macron s’est voulu rassurant:" ce qui est important pour nous, c'est que d'une part il n'y aura aucune destruction d'emplois en France, et même davantage. Nous avons eu tous les engagements de la part de Nokia. Un centre d'excellence de recherche et développement sera développé en France" avec une promesse de 500 embauches de chercheurs.

 

Le finlandais Nokia pèsera pour deux tiers dans le futur géant né de la fusion


Commentaires

-