Plan automobile : quelles aides à l’achat ?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Plan automobile : quelles aides à l’achat ?

Publié le 26/05/2020 à 17:40 - Mise à jour à 17:59
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
En visite chez l’équipementier Valeo à Etaples (Pas-de-Calais), Emmanuel Macron a présenté ce mardi un plan de soutien à l’industrie automobile, tourné vers l’innovation et la production de véhicules propres sur le territoire français. 
 
Le président de la République n’a d’ailleurs pas caché son ambition : faire de la France « la première nation productrice de véhicules propres en Europe », annonçant un programme d’investissements tout autant que des engagements en ce sens de la part des constructeurs – PSA relocalise par exemple une partie de sa production à valeur ajoutée dans le pays. 
 
En attendant, la filière automobile, qui concerne 400 000 emplois directs, a subi de plein fouet la crise sanitaire, se retrouvant quasiment à l’arrêt, avec une chute des ventes de 80 % en avril par rapport à 2019. 
 
Prime à la conversion exceptionnelle
 
Quelque 400 000 véhicules se retrouvent ainsi invendus et le soutien à la demande fait partie du plan automobile. Les Français doivent acheter de nouveau des voitures et doivent le faire rapidement. 
 
Dans cette optique, une prime à la conversion exceptionnelle sera mise en place dès le 1er juin, pour l’achat d’un voiture diesel ou essence dernière génération, électrique ou hybride, neuve ou d’occasion. 
 
Cette prime sera de 3000€ par véhicule, 5000€ dans le cas de l’achat d’une voiture électrique. Les trois-quarts des Français devraient être éligibles. Mais attention, elle sera limitée en nombre d’unités puisqu’elle ne portera que sur les 200 000 premiers achats. 
 
Bonus écologique
 
S’ajoute pour les automobilistes souhaitant acquérir une voiture propre un renforcement du bonus écologique. Celui-ci sera de 7000€ pour les particuliers, 5000€ pour les entreprises et les collectivités locales pour l’achat d’un véhicule électrique, 2000€ pour une motorisation hybride rechargeable. 
 
Emmanuel Macron n’a toutefois pas apporté de précisions sur d’éventuelles conditions, le prix de la voiture par exemple.
 
Dernière précision sur ce virage vers la motorisation électrique, l’accélération du déploiement des bornes de recharge sur le territoire. Initialement prévu en 2022, l’objectif de 100 000 bornes est ramené à 2021. 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


La France, future premier producteur de véhicules propres en Europe ?

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-