Sanofi: le directeur général Christopher Viehbacher évincé

Licencié

Sanofi: le directeur général Christopher Viehbacher évincé

Publié le :

Mercredi 29 Octobre 2014 - 12:48

Mise à jour :

Mercredi 05 Novembre 2014 - 16:13
A l’unanimité, le conseil d’administration de Sanofi a décidé ce mercredi de mettre fin aux fonctions de son directeur général Christopher Viehbacher. Et ce, malgré ses bonnes performances à la tête du groupe pharmaceutique depuis 2008.
©Jessica Rinaldi/Reuters
PARTAGER :

Amandine Zirah

-A +A

Après des jours de rumeurs, la sentence est tombée. Le premier groupe pharmaceutique français, Sanofi (33 milliards d’euros de chiffre d’affaires), a annoncé ce mercredi l’éviction de son directeur général, Christopher Viehbacher. "La poursuite du développement du groupe exige aujourd’hui un management fédérant plus largement les talents, une focalisation plus grande sur l’exécution et une collaboration étroite et confiante avec le conseil d’administration", a expliqué le groupe dans un communiqué pour justifier sa décision.

Agé de 54 ans et bénéficiant de la double nationalité allemande et canadienne, Christopher Viehbacher dirigeait Sanofi depuis le 1er décembre 2008. Selon le courtier Aurel BGC, le conseil d’administration lui reprochait de piloter le groupe depuis Boston et certains s’inquiétaient de voir le centre de l’entreprise se déplacer vers les Etats-Unis.

Après la publication de ses résultats trimestriels, le groupe pharmaceutique a fait face, mardi 28 au soir, à une chute de 10,6% du titre en bourse. Et les mauvaises nouvelles se sont succédé. Suite à l’annonce du départ soudain de Christopher Viehbacher, les réactions ont été immédiates à la Bourse de Paris. A 9h45 ce mercredi, le titre a perdu à nouveau 3,43%. Ces baisses ont fait tomber Sanofi de son piédestal de première capitalisation du CAC 40, au profit de Total.

Dans l’attente de la nomination de son successeur, le président du conseil d’administration, Serge Weinberg, assurera ses fonctions dès ce mercredi à titre intérimaire. "Dès la nomination d’un successeur, la gouvernance reviendra à une présidence et une direction générale dissociées", a précisé le groupe. Mais selon les sources interrogées par Les Echos, Serge Weinberg cherchait depuis plusieurs semaines un successeur à Christopher Viehbacher. De notoriété publique, les rapports entre Weinberg et Viehbacher n'ont jamais été bons.


Commentaires

-