Sponsoring sportif et mécénat culturel, deux nouvelles victimes indirectes du Covid

Sponsoring sportif et mécénat culturel, deux nouvelles victimes indirectes du Covid

Publié le 25/06/2020 à 07:19 - Mise à jour à 09:26
Jeff PACHOUD / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

C’est un effet collatéral de la crise qui frappe le pays. Les recettes de sponsoring pour les clubs de sport fondent alors que l’univers culturel craint de voir le mécénat se réduire de manière conséquente dans les prochains mois.

Bien que personne ne puisse prédire précisément l’ampleur et la durée de la crise économique, dont les effets se feront principalement sentir à l’automne, les entreprises, elles, souffrent déjà d’une baisse de leurs recettes et d’une hausse de leurs dépenses. Gestes barrières, chômage partiel, télétravail, … l’épidémie de Covid-19 a amené toutes les entreprises à recentrer leur priorité en terme budgétaire.

La chasse aux dépenses met à mal sponsoring et mécénat

Et en cherchant à réduire les dépenses, les entreprises s’interrogent naturellement sur la baisse de leur budget communication. Il faut certes continuer à promouvoir les produits pour les vendre (publicité), mais investir pour soigner son image de marque (Branding) fait partie des premières coupes budgétaires. Les contrats de sponsoring sportif et / ou de mécénat culturel ne sont donc pas renouvelés ou revus à la baisse.

Bien que les acteurs culturels et les clubs sportifs peuvent comprendre la priorité de leur partenaire (surmonter la crise en évitant licenciements et faillite), ils s’inquiètent pour l’avenir. En fonction des disciplines concernées, le sponsoring sportif représente entre 20 et 50 % du modèle économique du sport.

Un avenir incertain, des modèles à réinventer

Une étude réalisée par l’Union sport et cycle souligne que 60 % des entreprises engagés dans le sponsoring estiment qu’elles ne pourront pas maintenir leur engagement alors que plus d’une entreprise sur 4 (27 %) souligne vouloir réduire son budget sponsoring.

Pour la culture, les acteurs se montrent encore plus inquiets. Outre cette baisse des dons, ils savent que désormais les entreprises vont considérer le mécénat culturel comme « moins prioritaire » que le mécénat « spécial Covid-19 ». 95 % des entreprises interrogées par l’Admical (Association pour le développement du mécénat industriel et commercial) déclarent s’être engagées (ou vouloir le faire) dans des actions sanitaires et/ou sociales liées à l’épidémie de coronavirus.

Plus de 9 entreprises sur 10 mobilisées dans des actions « Covid »

Et cela pourrait durer, les obligations sociétales de l’entreprise remplaçant en partie le mécénat culturel. Il faut donc pour le sport comme pour la culture, réinventer leur modèle économique, d’autant plus qu’à cette baisse du sponsoring et du mécénat s’ajoute celle des recettes mises à mal par le confinement et les contraintes existantes depuis (pas de compétition sportive, musées fermés pendant des semaines, …)

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le Tour de France une des premières victimes de cette baisse du sponsoring sportif !

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-