Touraine: 14 hélicoptères déployés pour protéger les vignobles du gel

Touraine: 14 hélicoptères déployés pour protéger les vignobles du gel

Publié le :

Mercredi 26 Avril 2017 - 11:47

Mise à jour :

Mercredi 26 Avril 2017 - 12:12
© Jeff PACHOUD / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Pour protéger la vigne du gel, 14 hélicoptères se tiendront prêt à survoler les vignobles en Touraine jusqu'à vendredi prochain. Déjà expérimenté la semaine dernière, ce dispositif semble efficace pour réchauffer la température et éviter des pertes aux viticulteurs.

Le gel prévu en Touraine par Météo France de ce mercredi 26 au vendredi 28 inquiète les viticulteurs. Leur vignes, sensibles aux températures négatives de ces derniers jours, ont déjà subi des dégâts d'après France Bleu Touraine. Pour les protéger, 14 hélicoptères seront mis à disposition pendant les trois prochains jours pour survoler les vignobles de Montlouis, Bourgueil, Vouvray et Azay-le-Rideau.

Les hélicoptères permettent à la fois de réchauffer l'atmosphère et d'assécher l'air au-dessus des vignes. Quelques degrés de gagner peuvent permettre aux viticulteurs d'éviter des pertes de production. Ce système préventif apparait efficace. La semaine dernière, sept hélicoptères ont déjà été utilisés aux mêmes fins.

Guillaume Lapaque, le président des fédérations viticoles d'Indre-et-Loire et de la Sarthe, a précisé que les véhicules survoleront jusqu'à 30 hectares chacun si nécessaire. Ce dispositif est efficace mais couteux: "ca représente 200 euros par hectare quand les hélicoptères décollent, et 80 euros si ils sont mobilisés, sans décoller, puisque de toute façon il faut que les pilotes soient là dès cinq heures du matin", indique Guillaume Lapaque.

Un investissement qu'il estime néanmoins nécessaire: "c'est un peu cher, mais ce n'est rien comparé aux 150 millions d'euros de pertes subies l'an dernier par les viticulteurs tourangeaux en une nuit de gel. Nos vignerons ne survivraient pas à un deuxième coup dur comme celui-là", a-t-il ajouté. Avant de conclure que l'opération était une première: "14 hélicoptères au milieu des vignes, c'est du jamais vu en France. C'est une organisation presque militaire, c'est une guerre contre le gel qu'on espère bien gagner".

Face aux critiques des riverains et des internautes sur les réseaux sociaux concernant le bruit et la pollution provoqués par les hélicoptères, Guillaume Lapaque à répondu: "c'est vrai qu'on peut réveiller des riverains, et on s'en excuse, ça ne nous amuse pas, mais on essaye de sauver nos emplois et notre métier. On décolle à 6H30, et ce n'est pas forcément dramatique d'être réveillé une fois à cette heure-là".  Il a aussi affirmé que l'utilisation des hélicoptères n'était pas plus polluante que les dispositifs habituellement mis en place: "en réalité, on n'utilise pas plus d'hydrocarbure que les tours anti-gel. Rapporté à l'hectare, c'est à peu près la même consommation, et c'est sans commune mesure avec ce que dégage la noria de camions qui circulent chaque jour sur l'A10".

Les hélicoptères permettent à la fois de réchauffer l'atmosphère et d'assécher l'air au-dessus des vignes. Quelques degrés de gagner peuvent permettre aux viticulteurs d'éviter des pertes de production.

Commentaires

-