voiture immobilisée: comment payer moins cher son assurance?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

voiture immobilisée: comment payer moins cher son assurance?

Publié le 09/04/2020 à 10:00
Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Il n'est pas toujours possible de suspendre son assurance auto ou moto même s'il elle reste au garage. En revanche, quelques solutions existent pour payer moins cher en faisant modifier la police d'assurance...  ou en changeant d'assureur. Voici comment.

Avec la crise sanitaire, les voitures sont autant confinées que leur propriétaires, et dorment au garage depuis près de trois semaines maintenant. Cela permet de faire des économies sur le carburant, mais aussi sur l’assurance, qui a moins d’utilité en période d’immobilisation. Certains contrats le permettent, d’autres non. C’est peut-être l’occasion d’étudier les nouvelles offres d’assurance qui commencent à convaincre de plus en plus de conducteurs.

A lire aussi: Coronavirus: quels sont les déplacements autorisés lors du confinement? 

Même garées, les voitures doivent être assurées

Est-il possible de résilier ou suspendre son assurance automobile lorsque l’on n’utilise plus de son véhicule? Pas du tout: même si on ne la conduit pas, une voiture courre des risques, comme le vol ou le risque d’être endommagée ou brûlée.
Il est cependant possible de changer sa police d’assurance pour opter pour la couverture la plus légère, qu’on appelle l'assurance au tiers, ou la responsabilité civile, qui permet de couvrir les dommages potentiellement causés à quelqu'un d'autre. Le kilométrage, donnée principale sur laquelle les assureurs se fondent pour établir le tarif de leur couverture, est aussi forcément bien inférieur: il est donc normal de s’attendre à une éventuelle réduction des tarifs.

Les assurés ne veulent payer que pour le stricte nécessaire

Passer d’une assurance tous risques à une simple couverture responsabilité civile par exemple, permet des économies non négligeables, et peuvent donc en intéresser plus d’un. Si votre assurance ne vous a pas encore contacté à ce sujet, ou concernant de possibles remboursements, c’est peut-être une bonne raison pour commencer à penser à changer d’assurance. Avec la crise du coronavirus, certaines compagnies d’assurance ont très vite réagi en se montrant bienveillantes envers leurs clients, pour rester compétitives face à la concurrence. Se positionner du côté des usagers en période de crise semble être judicieux voir vital, car des startups commencent à concurrencer les assurances traditionnelles en offrant des couvertures plus personnalisées grâce à des dispositifs connectés.

L’internet des objets pour la modernisation des assurances et l’offre sur mesure

La crise du Covid-19, qui a imposé une “culture du confinement” jamais vue, généralise les services et les habitudes de consommation adaptées aux circonstances actuelles, mais aussi à toute sorte de situation nouvelle. Dans le domaine de l’assurance, les services “à la demande” ont donc une occasion en or pour gagner des parts de marché.
De la même façon qu’il existe des assurances voyage qui détectent automatiquement quand vous êtes à l'étranger pour faire payer seulement une journée de couverture, des start-ups "Pay when you drive" ("Payez lorsque vous conduisez") proposent de payer une part variable en fonction du temps de conduite.

Temps passé au volant

 Altima (filiale de la Maif) a lancé en 2018 l'assurance-minute. L'assuré paie en fonction du temps qu'il passe au volant de son véhicule. Pour cela un petit boîtier dans la boîte à gants transmet les informations à l’assureur. C’est un produit conçu pour ceux qui roulent peu.

Wilov, de son côté, ne demande même pas de s’engager pour une certaine durée à la signature du contrat. Grâce à son offre, le conducteur ne paie, en plus d’un abonnement (de 15 à 30 euros par mois), que lorsqu’il se sert de son véhicule, à hauteur de 1 à 2 euros par tranches de vingt-quatre heures. Un badge collé au pare-brise communique avec votre smartphone pour élaborer une facture qui vous sera envoyée chaque mois.
Grâce aux objets connectés, votre assureur vous fera payer seulement pour ces journées où vous avez pris la voiture. Alors si votre mode de vie sans voiture pendant le confinement vous a convaincu, c’est le moment de passer à une assurance adaptée.

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Même hors circulation, une voiture doit toujours faire l’objet d’une couverture d’assurance auto

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-