Air France: colère et suppression de postes

Une plainte déposée

Air France: colère et suppression de postes

Publié le :

Lundi 05 Octobre 2015 - 20:37

Mise à jour :

Mardi 06 Octobre 2015 - 10:16
Alors qu'Air France prévoit 2.900 suppressions de postes d'ici 2017, plusieurs membres de la direction ont été pris à partie par des salariés mécontents ce lundi. La direction de la compagnie a décidé de porter plainte mais assure rester ouverte au dialogue avec les syndicats.
©Jacky Naegelen/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Suite à une journée sous très haute tension marquée par la colère des syndicats, Air France a annoncé porter plainte pour "violences aggravées" après que certains membres de la direction ont été pris à parti par des salariés mécontents.

Lors du comité central d'entreprise qui se déroulait ce lundi, une centaine personnes ont réussi à franchir le cordon de sécurité et s'en sont notamment prises au DRH de la compagnie, Xavier Broseta. Celui-ci a eu sa chemise arrachée et a dû quitter en catastrophe les lieux en enjambant un grillage.

La direction d'Air France a condamné ces violences mais assure qu'elle "reste disponible à tout moment pour reprendre les négociations avec les syndicats" et que ces évènements "n'altèrent en rien la volonté de la direction de poursuivre". Xavier Broseta s'est par la suite dit "choqué et déçu" mais souhaiter que ne soit pas jeté "l'opprobre sur l'ensemble des salariés ou des organisations syndicales d'Air France". Manuel Valls a quant à lui dénoncé des "violences inacceptables". Les syndicats ont également condamné les débordements tout en rappelant le ras-le-bol des salariés.

De sources syndicales, Air France a confirmé ce lundi son intention de supprimer 2.900 postes d'ici 2017: 1.700 parmi le personnel au sol, 900 chez les hôtesses et stewards et 300 chez les pilotes, ainsi que 14 avions de sa flotte long-courrier. Il s'agit là d'un plan alternatif au projet "Perform 20" qui a nécessité la suppression de près de 5.200 postes depuis 2012, accompagnée d'une hausse de la productivité des salariés.

Si Air France espère parvenir à réduire son personnel par des départs volontaires, des licenciements secs sont également envisagés, ce qui constituerait une première pour la compagnie aérienne depuis les années 1990. Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a appelé ce lundi les pilotes d'Air France à "faire un effort" et revenir à la table des négociations, affichant son soutien au plan de restructuration de la compagnie.

Plusieurs syndicats ont appelé à poursuivre le mouvement de grève amorcé ce lundi. Air France assure cependant que tous ses vols seront assurés malgré des "retards probables".

 

Xavier Broseta, DRH d'Air France, pris à partie par des salariés mécontents ce lundi.

Commentaires

-