Burger King: des salariés sans-papiers en grève contre leurs conditions de travail

Soutenus par la CGT

Burger King: des salariés sans-papiers en grève contre leurs conditions de travail

Publié le :

Mercredi 04 Octobre 2017 - 12:55

Mise à jour :

Mercredi 04 Octobre 2017 - 13:07
Ce mercredi, les salariés sans-papiers des restaurants Burger King d'Ile-de-France font grève pour protester contre leurs conditions de travail.
©Photo Flickr Creative Commons
PARTAGER :

Auteur(s) : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les salariés sans-papiers d'une société de nettoyage se sont mis en grève ce mercredi 4 pour protester contre leurs conditions de travail. Employés de nuit, ils s'occupent de la propreté et du gardiennage de six restaurants Burger King d'Ile-de-France.

Ces 14 salariés occupaient ce mercredi 4 au matin les locaux du Burger King de la place de la République, dans le Xe arrondissement de la capitale. Selon le syndicat CGT, qui les soutient, "ils doivent acheter eux-mêmes leurs équipements". Et toutes leurs heures travaillées ne sont pas rémunérées: ils "font la plonge, nettoient sans équipement de protection, cinq à six heures par nuit mais sont payés et déclarés trois heures par jour".

"Chaque nuit, je commence à minuit et je finis jamais avant 4 heures ou 5 heures. Le mardi, je dois même rester jusqu'à 6h30, car on me demande d'attendre que le manager de Burger King arrive en de partir. Mais je ne suis payé que trois heures", a indiqué l'un des grévistes à Libération.

Les employés de l'entreprise Albiance demandent donc une régularisation de leur statut mais aussi que toutes leurs heures soient payées. Malgré leurs nombreuses lettres et leur demande à leur employeur, leurs requêtes n'ont jamais été acceptées. Du côté de la grande firme américaine, on "entend" les demandes de ces personnes et se dit "bien évidement sensible à ce sujet" en précisant qu'ils étaient issus d'une entreprise prestataire.

La chaîne de restauration rapide a aussi fait savoir qu'elle attendait "des explications sur les faits extrêmement graves qui lui sont imputés".

Auteur(s) : La rédaction de FranceSoir.fr

Les salariés travaillent plus qu'indiqué dans leur contrat mais ne sont pas payés plus. (image d'illustration)

Commentaires

-