Burger King: des salariés sans-papiers en grève contre leurs conditions de travail

Soutenus par la CGT

Burger King: des salariés sans-papiers en grève contre leurs conditions de travail

Publié le :

Mercredi 04 Octobre 2017 - 12:55

Mise à jour :

Mercredi 04 Octobre 2017 - 13:07
Ce mercredi, les salariés sans-papiers des restaurants Burger King d'Ile-de-France font grève pour protester contre leurs conditions de travail.
©Photo Flickr Creative Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les salariés sans-papiers d'une société de nettoyage se sont mis en grève ce mercredi 4 pour protester contre leurs conditions de travail. Employés de nuit, ils s'occupent de la propreté et du gardiennage de six restaurants Burger King d'Ile-de-France.

Ces 14 salariés occupaient ce mercredi 4 au matin les locaux du Burger King de la place de la République, dans le Xe arrondissement de la capitale. Selon le syndicat CGT, qui les soutient, "ils doivent acheter eux-mêmes leurs équipements". Et toutes leurs heures travaillées ne sont pas rémunérées: ils "font la plonge, nettoient sans équipement de protection, cinq à six heures par nuit mais sont payés et déclarés trois heures par jour".

"Chaque nuit, je commence à minuit et je finis jamais avant 4 heures ou 5 heures. Le mardi, je dois même rester jusqu'à 6h30, car on me demande d'attendre que le manager de Burger King arrive en de partir. Mais je ne suis payé que trois heures", a indiqué l'un des grévistes à Libération.

Les employés de l'entreprise Albiance demandent donc une régularisation de leur statut mais aussi que toutes leurs heures soient payées. Malgré leurs nombreuses lettres et leur demande à leur employeur, leurs requêtes n'ont jamais été acceptées. Du côté de la grande firme américaine, on "entend" les demandes de ces personnes et se dit "bien évidement sensible à ce sujet" en précisant qu'ils étaient issus d'une entreprise prestataire.

La chaîne de restauration rapide a aussi fait savoir qu'elle attendait "des explications sur les faits extrêmement graves qui lui sont imputés".

Les salariés travaillent plus qu'indiqué dans leur contrat mais ne sont pas payés plus. (image d'illustration)

Commentaires

-