Paris: la grève des éboueurs reconduite

30% de grévistes

Paris: la grève des éboueurs reconduite

Publié le :

Mercredi 07 Octobre 2015 - 11:10

Mise à jour :

Mercredi 07 Octobre 2015 - 11:15
Les éboueurs de Paris, en grève depuis lundi 5, ont reconduit leur mouvement pour ce mercredi. A l'appel de la CGT, ils réclament notamment des hausses de salaire.
©Christian Hartmann/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ils réclament des hausses de leurs salaires. Les éboueurs de Paris ont décidé de reconduire ce mercredi leur grève entamée lundi 5, ont annoncé les services de la Ville de Paris. Selon la municipalité, environ 30% des 4.900 agents chargés de la propreté ont répondu à l'appel de la CGT.

Près d'un tiers des agents sont ainsi en grève ce mercredi contre le blocage des carrières et pour la revalorisation des salaires. Ils étaient plus de 56% lundi 5 et encore environ 39% mardi 6, a en croire les chiffres communiqués par les services municipaux.

Ainsi, lundi notamment, la collecte n'a pas du tout été effectuée dans cinq arrondissements de la capitale, et a été très perturbée dans cinq autres. Quatre usines de traitements des déchets (à Saint-Ouen, Romainville, Ivry Brunesseau et Issy Les Moulineaux) ont également été bloquées dans la journée de lundi, avant de fonctionner de nouveau normalement mardi, par les grévistes.

L'Union syndicale CGT des Services publics parisiens (CGT-SPP) réclame l'ouverture de négociations portant sur une revalorisation des salaires et "la défense du statut parisien" de ses agents. " Se contenter de chiffrer la dette de la collectivité parisienne n’est pas suffisant. La reconnaissance de vos agents passe par une véritable revalorisation du pouvoir d’achat", estime ainsi l'organisation.

Une délégation des syndicats CGT du Nettoiement, des Egouts et de TAM DPE (les conducteurs de bennes) doit être reçue ce mercredi par le directeur des ressources humaines Jean-Baptiste Nicolas. Ce qui n'a pas empêché la CGT d'appeler à une nouvelle journée de mobilisation pour jeudi 8.

 

Les grévistes réclament à Anne Hidalgo des hausses de salaire.

Commentaires

-