Environnement: la crème solaire, véritable poison pour l'océan

Les coraux en danger

Environnement: la crème solaire, véritable poison pour l'océan

Publié le :

Lundi 07 Août 2017 - 13:00

Mise à jour :

Lundi 07 Août 2017 - 13:07
En cette période de vacances et alors que les fortes températures incitent à aller se baigner, nombreux sont ceux qui s'enduisent de crème solaire pour éviter les coups de soleil. Mais ce produit ne serait pas vraiment sans risque pour les océans.
©Baron Alain/Sipa

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
-A +A

C'est l'été et les fortes températures incitent la population à se protéger contre les rayons du soleil. Mais si la crème solaire se révèle être un allier de taille pour notre corps, elle serait un véritable danger pour les océans. En effet, selon de nombreux spécialistes, ce produit, bien qu'indispensable pour lutter contre le cancer de la peau, auraient de nombreux effets néfastes.

Concrètement, deux types de crèmes solaires existent: les chimiques et les minérales. Les premières sont largement utilisées et sont les plus dangereuses pour les écosystèmes. Elles sont composées d'un certain nombre de molécules à l'instar du benzophenone-2 (PB2) ou encore de l'oxybenzone (BP3), des substances utilisées pour contrer les rayons UV et qui participeraient à la dégradation des coraux.

Quant aux secondes, elles seraient beaucoup moins nocives pour la faune sous-marine mais le seraient peut-être pour l'humain. En effet, les conséquences sur la santé des nanoparticules, présents à l'intérieur de certaines crèmes solaires, sont encore méconnues. Par conséquent, l'ONG Green Cross France et Territoires, qui lutte pour la protection des océans, proposent plusieurs solutions pour se protéger correctement tout en protégeant les fonds marins.

Il est ainsi recommandé de privilégier les heures où les rayons du soleil tapent moins fort, ce qui permettra aux baigneurs de s'enduire un peu moins de crème solaire. Mais dans la mesure du possible, il est préférable d'acheter des crèmes minérales labellisées bio. Ces dernières contiennent au minimum 10% d'ingrédients issus de l'agriculture biologique et utilisent un minimum de 95% d'ingrédients naturels.

Au total, on estime qu'entre 4.000 et 6.000 tonnes de résidus de crème solaire se déposerait chaque année sur les massifs coralliens, notamment en Thaïlande, au Mexique ou aux Caraïbes, des zones prisées par les touristes. Selon l'ARVAM (Association de recherche de la valorisation marine), seulement 20 minutes de baignade suffisent pour que 25% des composants de la crème solaire, préalablement étalée, se répandent dans l'eau de mer. 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
Au total, on estime qu'entre 4.000 et 6.000 tonnes de résidus de crème solaire se déposerait chaque année sur les massifs coralliens.

Commentaires

-