Economie circulaire: un projet sur 20 ans pour enclencher le sytème

Economie circulaire: un projet sur 20 ans pour enclencher le sytème

Publié le 14/01/2020 à 07:22 - Mise à jour à 12:09
Onu
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

L’économie circulaire et la protection environnementale devraient marquer durablement et fortement la croissance économique de notre pays dans les 20 prochaines années. C’est ce qui se devine à la lecture de la nouvelle loi adoptée en décembre 2019.

En décembre dernier, la loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire a été adoptée par l’Assemblée Nationale. Sans surprise, elle fixe le cadre d’une véritable chasse au plastique et à cette société du tout jetable, et la lutte va être longue, puisque les mesures doivent s’appliquer sur une durée de 20 ans.

À lire aussi: Pollution: un plongeur se filme dans un océan de déchets plastiques (vidéo)

Voulant faire de cette loi un «acteur de l’écologique au quotidien», le gouvernement veut changer toute la filière, depuis la production jusqu’aux solutions de recyclage. De manière concrète, les objectifs ambitieux de cette loi sont clairs et définis :

  • 100 % de plastique recyclé à l’horizon 2025
  • Interdiction totale du plastique à usage unique avant 2040
  • Réduction du gaspillage alimentaire de 50 % à l’horizon 2030.

Quels changements au quotidien et avec quel calendrier?

Les deux prochaines décennies seront donc jalonnées de mesures, qui s’appliqueront au fur et à mesure.

  • 2021: Les pailles, couverts, touillettes, couverts des gobelets et tous les objets en plastique oxodégradable seront interdits.
  • 2021: Obligation sera faite aux fabricants d’appareils électriques et électroniques de livrer des pièces détachées issues de l’économie circulaire dans un délais de 30 jours.
  • 2022: Obligation pour les établissements recevant du public de disposer d’une fontaine à eau.
  • 2022: Harmonisation de la couleur des poubelles sur tout le territoire hexagonal
  • 2022: Fin de l’obligation d’imprimer les tickets de caisse pour tout montant inférieur à 30 € (10 € en 2020 et 20 € en 2021)
  • 2022: Possibilité d’acheter des médicaments à l’unité lorsque leur conditionnement le permet
  • 2023: disparition du plastique ou des contenants à usage unique dans les restaurants et les fast-foods

De nouveaux décrets doivent venir compléter ces nouvelles règles, régissant le quotidien des consommateurs et consommatrices. La volonté de faire disparaitre le plastique mais aussi de favoriser le développement de cette économie circulaire ont des répercussions importantes sur les industriels concernés, certains se sentant menacés. Si les mesures évoquées ci-dessus sont déjà actées, d’autres pourraient venir renforcer ou atténuer cette volonté publique. La loi anti-gaspillage n’a pas fini de faire parler d’elle.

À lire aussi: "L'économie circulaire", meilleure arme pour anticiper la rareté des ressources

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


Vouloir faire disparaitre le plastique, une cause nationale ?

Fil d'actualités




Commentaires

-