Amazonie: Paul Rosolie se fait avaler vivant par un anaconda

Amazonie: Paul Rosolie se fait avaler vivant par un anaconda

Publié le :

Lundi 08 Décembre 2014 - 10:06

Mise à jour :

Lundi 08 Décembre 2014 - 20:21
La chaîne Discovery a diffusé, dimanche 7, un documentaire dans lequel un défenseur américain de l'environnement, Paul Rosolie, accepte de se faire avaler vivant par un anaconda. Du jamais vu.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :
-A +A

Pour dénoncer la destruction de la forêt amazonienne, certains sont prêts à faire n'importe quoi, même à se faire dévorer par l'un des plus dangereux reptiles au monde. C'est le cas de Paul Rosolie. Passionné par les anacondas et auteur d'un livre salué sur le sujet, ce défenseur américain de la nature âgé de 27 ans a tenté, cet été, de se faire avaler vivant par un de ses serpents géants, long de six mètres. La vidéo de son exploit, digne d'un film de science-fiction, a été diffusée, dimanche 7, dans un documentaire sur la chaîne Discovery.

Aucun homme n'avait auparavant tenté le défi. Un peu à la manière de Bear Grylls dans l'émission de télévision "Man vs Wild", l'aventurier, qui a voulu frapper fort, a expliqué avoir menée cette expérience pour mieux étudier le comportement du prédateur et mettre en lumière la fragilité de la forêt amazonienne. Considérés comme les plus gros serpents au monde, les anacondas étouffent généralement leur proie avant de l'ingérer. Pour ne pas mourir étouffé, Paul Rosolie a pris toutes les précautions. Il a été équipé d'une combinaison spéciale en fibre de carbone équipée de caméras qui lui aurait permis de respirer, de communiquer avec son équipe et surtout de résister à l'étouffement.

Pour trouver la bête, l'équipe a marché pendant 60 jours dans la jungle. Mais la partie était encore loin d'être gagnée, une fois le reptile repéré. "Il n'a pas immédiatement essayé de me manger. Il a essayé de s'échapper", a expliqué Paul Rosolie avant d'ajouter: "mais quand je l'ai provoqué, et ai commencé à agir plus comme un prédateur, alors il s'est tourné et s'est défendu". L'explorateur, avalé la tête la première serait resté près d'une heure dans le ventre de la bête avant de se faire régurgiter par le reptile.

Pour autant, cette expérience n'a pas fait l'unanimité. L'association de défenses des animaux PETA a dénoncé "un coup publicitaire". Le groupe a ainsi récolté plus de 30.000 signatures de personnes indignées. Pour sa défense, Paul Rosolie a expliqué avoir "voulu faire quelque chose qui choque vraiment les gens, et provoquer des réactions", insistant sur le bon état de santé du serpent -après l'expérience.

Le documentaire Dévoré vivant sera également diffusé le 10 décembre en Finlande, au Danemark, Hongrie, Pologne et Suède, le 12 en Australie, Nouvelle-Zélande et Royaume-Uni, avant d'être étendu à d'autres pays dont la Chine et l'Inde. 

(Voir ci-dessous quelques extraits du documentaire):

 

Paul Rosolie a tenté de se faire avaler par un anaconda.


Commentaires

-