Barrage de Sivens: manifestation agricole contre la suspension des travaux

Blocus

Barrage de Sivens: manifestation agricole contre la suspension des travaux

Publié le :

Vendredi 19 Décembre 2014 - 09:40

Mise à jour :

Vendredi 19 Décembre 2014 - 12:03
Des agriculteurs du Tarn-et-Garonne ont manifesté, jeudi 17, à Sivens contre le blocage du projet de barrage. Là-bas, les travaux sont toujours suspendus depuis la mort du jeune écologiste, Rémi Fraisse, tué lors d'affrontements avec les forces de l'ordre.
©Fred Scheiber/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Après les opposants, les agriculteurs pro-barrage ont eux aussi fait entendre leur désaccord. Quelque 200 agriculteurs ont manifesté, jeudi 17, contre le blocage du projet de barrage à Sivens. Regroupés à la mi-journée à Saint-Nauphary (Tarn-et-Garonne), les agriculteurs ont pris ensuite en cortège la direction du site de Sivens, près de Lisle-sur-Tarn (Tarn). Ils ont ensuite organisé une opération escargot sur la route départementale 999 en direction du Tarn, provoquant de gros bouchons. Sur leurs tracteurs, des banderoles affichaient "Ségo girouette, zadistes (militants occupant le chantier, NDLR) djihadistes, paysans en colère" ou encore "oui à Sivens".

Les opposants au barrage étaient également présents par dizaines. De leur côté, ils ont estimé que cette manifestation montrait que la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) "refusait de conclure un compromis" souhaité par la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal. Opposants et défenseurs du barrage de Sivens sont d'ailleurs attendus ce vendredi au ministère de l'Ecologie pour se mettre d'accord sur une alternative au barrage. Trois projets ont d'ores et déjà été définis par les experts. 

Pour encadrer la manifestation, d'importantes forces de gendarmerie ont été déployées pour l'occasion. Près de 250 hommes, selon le groupement de gendarmerie du Tarn, se sont mobilisés pour éviter tout contact entre les agriculteurs de la FNSEA et les "zadistes".

La manifestation n'a pas entrainé de débordements. Seuls quelques agriculteurs ont tenté de passer les barrages mais se sont fait rapidement interpellés par les forces de l'ordre. Entre 15 et 17 heures, une soixantaine d'agriculteurs sont restés aux abords du site avant de quitter les lieux sans incidents.

Le projet du barrage de Sivens a été suspendu peu après la mort le 26 octobre dernier de l'écologiste Rémi Fraisse, tué au cours d'affrontements sur le site par une grenade offensive lancée par les gendarmes. Depuis, plusieurs dizaines d'écologistes occupent le chantier. 

 

Le site du barrage de Sivens.

Commentaires

-