Cancers, diabète, asthme: les habitants de Fos-sur-Mer touchés par la pollution industrielle

Cancers, diabète, asthme: les habitants de Fos-sur-Mer touchés par la pollution industrielle

Publié le :

Mercredi 15 Février 2017 - 12:43

Mise à jour :

Mercredi 15 Février 2017 - 13:04
Selon une récente étude, les habitants des villes de Fos-sur-Mer et de Port-Saint-Louis-du-Rhône, dans les Bouches-du-Rhône, ont plus de risques d'être victimes de certaines maladies que le reste de la population. Les cancers, l'asthme ou le diabète de type 1 sont beaucoup plus fréquents dans la région.
©Bertrand Langlois/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ils mettent probablement leur santé en danger. Selon une étude de 2015, financée par l'Agence nationale de la sécurité sanitaire (Anses) et relayée par Le Parisien, les habitants des villes de Fos-sur-Mer et de Port-Saint-Louis-du-Rhône, dans les Bouches-du-Rhône, ont plus de risques d'être victimes de certaines maladies que le reste de la population. En cause: les sites ultra-polluants (raffineries, dépôts pétroliers, usines chimiques et métallurgiques, etc.) situés à proximité de l'étang de Berre, l'une des plus importantes zones industrielles d'Europe.

Concrètement, d'après les résultats de cette enquête, 11,8% des personnes interrogées "ont ou ont eu un (ou plusieurs) cancers" contre une moyenne française de 6%. Dans le détail, les femmes de la région ont trois fois plus de cancer du col de l'utérus que les autres. Les habitants ont également une probabilité de 15% d'avoir de l'asthme à l'âge adulte contre 10% en moyenne dans le pays. Quant au diabète tous types confondus, il est présent chez deux fois plus de personnes.

"Même si la science ne permet pas aujourd'hui de faire de liens de cause à effet entre la pollution et ces maladies, notre enquête apporte la confirmation d'un ressenti", a expliqué Yolaine Ferrier, co-auteure de l'étude. De son côté, Daniel Moutet, le président de l'Association de protection du littoral et du golfe de Fos, estime que les efforts déjà réalisés sont loin d'être suffisants. "Les industriels font des efforts pour filtrer leurs rejets, mais il y a aussi la pollution qui vient du port pétrolier, la fumée des bateaux et les rejets des camions qui viennent charger et décharger", a-t-il déclaré. Et d'ajouter: "Marseille a en plus implanté son incinérateur d'ordures à Fos-sur-Mer, un incinérateur dont on vient d'augmenter la capacité. C'est un véritable scandale sanitaire".

Quant au maire de Fos-sur-Mer, René Raimondi, il estime que la transparence des industriels est désormais une nécessité. "Chaque usine peut être vertueuse mais ce que produit le cumul de toutes ces usines, on n'en sait rien aujourd'hui", a-t-il confié avec un peu d'appréhension. "Nous, on veut que chacun ait un emploi, que chacun trouve son compte mais on voudrait pouvoir vivre aussi longtemps que le citoyen lambda".

Les habitants de Port-Saint-Louis-du-Rhône et de Fos-sur-Mer ont plus de risques d'être victimes de certaines maladies, selon une étude.


Commentaires

-