Clear Fashion: l'appli pour chasser les vêtements mauvais pour la planète

Clear Fashion: l'appli pour chasser les vêtements mauvais pour la planète

Publié le 19/02/2020 à 12:24 - Mise à jour à 12:25
Clear Fashion
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Lors de l'achat d'un vêtement, on analyse tout: la marque, la coupe, la couleur, la qualité des matière, le prix… On peut maintenant y ajouter un nouveau critère: le respect de l’environnement de la planète, grâce à Clear Fashion.

Cette application permet d'évaluer en quelques secondes les marques de vêtements en fonction de leur impact sur quatre critères: la santé, l’humain, l’environnement et les animaux.

A lire aussi: Succès de Vinted: un danger pour la fast fashion (H&M, Zara)?

Vos vêtements sont-ils polluants?

L'industrie de la mode est énergivore et polluante. Selon un rapport des Nations unies, il faut 7500 litres d’eau pour fabriquer un jean. À cela s’ajoute la consommation de pétrole pour produire les matières synthétiques, pour le transport du textile et des produits finis. Et on ne parle même pas des microplastiques issus du lavage des vêtements, qui se retrouvent massivement dans les océans!

Réduire considérablement les émissions de CO2

Face à ce désastre écologique, quelques grandes marques et enseignes s’engagent, comme Adidas, Nike, Prada, H&M et Gap, qui ont signé le  «Fashion Pact » pour réduire considérablement les émissions de CO2 de l’industrie textile d’ici à 2050.
Mais dans la cohue des magasins, pas facile de différencier les marques responsables des autres. C’est l’objectif de l’application “Clear Fashion”, qui permet de savoir si notre marque préférée est sur la bonne voie ou pas, simplement en scannant l’étiquette d’un vêtement. L’application donnera instantanément quatre notes sur 100, qui permettent d’orienter le choix.

Pas de rayon bio dans les vêtements

Selon Marguerite Dorangeon, co fondatrice de Clothparency, la start-up qui a développé l’application, malgré la prise de conscience croissante de la part de certaines entreprises du secteur textile “d'autres n'agissent toujours pas”. Or dans les chaînes de prêt à porter, il n’y a pas de rayon bio! Il est donc nécessaire de donner des outils aux clients pour encourager les bonnes pratiques.

Le défi: collecter les données auprès des marques

Pour classer les marques de vêtements, Clear Fashion a constitué une base de données qui centralise toutes les informations pertinentes dans l’application. Les données peuvent avoir été transmises à Clotheparency dans une démarche de transparence par les marques, ou peuvent avoir été repérées dans la documentation scientifique existante et avec l'aide d'un comité d'experts.

Diesel, NafNaf, Chanel au piquet

Comment les matières utilisées sont elles sourcées? Quelles sont les conditions de travail des personnes employées par leurs sous-traitants?
Ces informations se trouvent également dans les rapports RSE, les codes de conduite des fournisseurs et d'autres documents publics. Si une information n'est plus à jour ou si l'entreprise a changé ses pratiques, les marques sont contactées et invitées à compléter leurs fiches sur la plateforme.
Clotheparency n’hésite pas à dénoncer le manque de collaboration de la part de certaines marques. Diesel, NafNaf ou Chanel, par exemple, sont notées à ce jour 0/100 dans le volet santé, pour ne pas avoir communiqué de données à ce sujet.

La priorité: freiner l'impulsivité des achats

Marguerite Dorangeon rappelle qu’en réalité la meilleure solution reste d’acheter moins: "Il y a trop d'habits dans le monde. La meilleure solution, c'est donc de garder ses habits le plus longtemps possible, de les réparer, d'acheter d’occasion." Lucide. 

A lire aussi: Fashion Week à Paris: 18 personnalités s'engagent contre la fourrure 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Clear Fashion: une application pour choisir ses vêtements sur des critères tels que le respect de l'humain et de l'environnement

Fil d'actualités Société