Convention citoyenne pour le climat : le week-end de vérité

Convention citoyenne pour le climat : le week-end de vérité

Publié le 21/06/2020 à 12:24 - Mise à jour à 18:14
© Ian LANGSDON / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
C’est la dernière ligne droite pour les 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat, née après le Grand débat national qui devait lui-même répondre à la crise des Gilets jaunes. 
 
Neuf mois, sept week-ends, six intersessions et une crise sanitaire plus tard, les membres de la première Convention citoyenne rendent leur copie, les conclusions qui doivent permettre de remplir leur mandat : « élaborer un ensemble de mesures permettant de parvenir à une réduction de 40 % de nos émissions de CO² à l’horizon 2030 dans un esprit de justice sociale ». 
 
Les membres votent jusqu’à dimanche pour ou contre les propositions sur lesquelles ces citoyens lambda ont effectivement travaillé sans relâche, entourés de trois garants, d’un comité de gouvernance, d’experts invités agissant en appui et d’un groupe d’animateurs. 
 
Premières décisions
 
Dès ce vendredi, les premiers objectifs ont été adoptés, dont un risque fort de faire beaucoup de bruit : la limitation de la vitesse à 110 km/h sur autoroute. 60 % des membres de la convention se sont prononcés pour, alors que d’autres mesures se sont révélées moins clivantes. 
 
La limitation du gaspillage par le développement du vrac et des consignes sur le verre, par exemple, a été approuvée à 95,9 %. 
 
Les propositions vont ainsi s’enchaîner jusqu’à dimanche soir, sachant qu’au final elles seront présentées « clé en main », sous forme de projet de loi par exemple, au chef de l’État. 
 
Vous pouvez suivre la session en direct sur le site internet de la Convention citoyenne pour le climat
 
Les engagements du président
 
Mais après ? Ce sera à Emmanuel Macron de décider. En avril 2019, au moment de sa conférence de presse à l’issue du Grand débat, au cours de laquelle il avait annoncé la création de cette convention, le président de la République l’avait dit :
 
« Ce qui sortira de cette convention sera soumis sans filtre, je m’y engage, soit au vote du parlement, soit à référendum, soit à application réglementaire directe »
 
Tout n’est pourtant pas si rose, les citoyens de la convention ne l’ignorent pas et seraient même bien décidés à créer une association qui s’assure que leurs propositions ne tombent pas aux oubliettes. L’un d’entre eux interrogé par Ouest France se demande même si les membres de la Convention ne travaillent pas pour rien « parce qu’une mesure qui serait très importante pour aller de l’avant pourrait être contrée par d’autres lobbies ». 
 
Des premiers éléments de réponse pourraient être apportées le 29 juin, date à laquelle Emmanuel Macron recevra ces 150 citoyens. 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Edouard Philippe lors du lancement de la Convention citoyenne pour le climat

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-