De meilleures conditions de captivité pour les orques et les dauphins

Bien être animal

De meilleures conditions de captivité pour les orques et les dauphins

Publié le :

Jeudi 04 Mai 2017 - 10:13

Mise à jour :

Jeudi 04 Mai 2017 - 10:27
Un arrêté visant à améliorer les conditions de vie des orques et des dauphins en captivité a été signé mercredi par Ségolène Royal, ministre de l'Environnement. Les delphinariums devront ainsi se soumettre à des réglementations plus strictes pour le bien des animaux.
©Bebert Bruno/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a signé mercredi 3 un arrêté visant à améliorer les conditions de vie des orques et des dauphins vivant en captivité. Le texte de loi prévoit donc "une augmentation d'au moins 150% de la surface des bassins afin de permettre aux animaux de se soustraire à la proximité des visiteurs et à celle des autres animaux".

Ces règles s'appliqueront dans un délai de six mois et les travaux de mise en conformité des différents bassins devront être effectués dans les trois ans. Ensuite, les bassins ne devront pas être traités au chlore et les "contacts directs entre le public et les animaux ainsi que les immersions du public dans les bassins hébergeant des cétacés" seront interdits. Un "contrôle étroit de la reproduction des dauphins" sera aussi mis en place, c'est d'ailleurs pour cela que les bassins devront être plus grands.

Le texte a été rédigé en concertation avec de nombreuses associations pour la protection des animaux comme la fondation Brigitte Bardot, 30 Millions d'amis ou encore la SPA. Celles-ci se battaient depuis des années contre l'exploitation et les conditions de vie des cétacés dans les parcs aquatiques. La fondation Brigitte Bardot avait notamment manifesté au Parc Astérix pour réclamer la fermeture du bassin. Maintenant trop petit au regard de la nouvelle législation, il devra être aggrrandi ou l'attraction devra fermer. Le parc aquatique Marineland, à Antibes, est aussi visé par cet arrêté.

Les delphinariums devront se soumettre à cette nouvelle législation dans un délai de six mois.

Commentaires

-