Des panneaux solaires chez Ikéa: le solaire va-t-il enfin décoller?

Des panneaux solaires chez Ikéa: le solaire va-t-il enfin décoller?

Publié le 09/07/2020 à 10:38 - Mise à jour à 11:01
Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Lors de vos courses de rentrée, si vous achetez des meubles, accessoires de rangement ou des boulettes de viande suédoises à Ikea, vous serez surpris de voire que vous pourrez ajouter à votre caddy des panneaux solaires, 10% à 20% en dessous des prix du marché. L'enseigne suédoise, impliquée depuis plusieurs années dans l’écologie, vendra des panneaux solaires à partir de l'automne 2020. Cette nouvelle offre est-elle le signe d'une vague vers les énergies durables? Où en est la France par rapport à l’autoconsommation énergétique? Dans un contexte de remaniement ministériel, cela sera un des défis de la nouvelle Ministre de la transition écologique Barbara Pompili.

Réduire sa facture d'énergie et son impact sur la planète avec des panneaux solaires

Ikea est conscient que les consommateurs se préoccupent de plus en plus de l'environnement, et ouvre donc, dès l'automne prochain pour certains départements du Sud de la France d'abord,  puis dans le reste du pays, la vente de panneaux solaires aux particuliers. Selon Pierre Deyries, directeur du développement durable chez Ikea, le fait que cette offre soit plus abordable économiquement pourrait faire que la vente de panneaux solaires puisse enfin décoller en France. La France serait moins bien équipée en énergie solaire , selon Deyries, si on la compare à ses voisins éuropéens.
Cette offre est mise en place en partenariat avec Voltalia, entreprise française du groupe Mulliez qui construit et exploite des centrales électriques à partir d'énergie renouvelable. Elle sera chargée de réaliser pour le client pendant un mois, un diagnostic pour connaître quelle économie d’énergie il est susceptible d'atteindre, et assurera la pose des panneaux et leur entretien en cas de besoin. Le client pourra atteindre un maximum de 50% de sa facture d’électricité. C'est très simple pour les ménages occupant une maison.
Mais qu'en est-il pour les occupants d'appartement ? Pour ceux habitant dans un immeuble, l'autoconsommation collective est aussi envisageable et continue son développement.

L’autoconsommation collective avance en France

En Vendée, sur l’île d’Yeu, Engie mène un projet pilote pour équiper 64 panneaux solaires répartis sur cinq maisons pour promouvoir l'autoconsommation collective. Le quartier de Ker Pissot et alentours partagera de l’électricité 100% solaire produite grâce à 64 panneaux photovoltaïques d'une puissance de 23,7 kWc, installés sur les toits de cinq d'entre elles.  
À Bordeaux, la résidence « Les Souffleurs » a disposé également dans son toit 260 mètres carrés de panneaux photovoltaïques d'une puissance de 36 kWc. 
Depuis le 24 février 2017, l’autoconsommation collective pour un même bâtiment est légale, depuis novembre 2019, l’autoconsommation collective peut être étendue dans un rayon d’un kilomètre, soit deux kilomètres maximum entre deux participants, avec une limite de puissance de 3 MW en France métropolitaine.  

La propreté de l’air, une raison pour passer au solaire

Une étude parue le 19 juin 2020 dans la revue Joule montre que les panneaux solaires pourraient avoir été plus efficaces que jamais pendant le confinement. Plus l'air est propre, plus l'énergie solaire est rentable et efficace. Avec la pandémie, « nous avons eu un aperçu de ce à quoi ressemble un monde où l'air est meilleur, et nous voyons qu'il y a peut-être une possibilité d’aplatir la ‘courbe climatique’ », soutient le scientifique allemand Ian Marius Peters, co-auteur de l'étude. Selon Peters, un plus large usage des panneaux solaires pourrait participer à une spirale positive : une consommation énergétique plus propre mène à un air plus propre, ce qui mène à des panneaux solaires plus efficaces et ainsi de suite.

La feuille de route pour accélérer la transition énergétique à horizon 2028 reste inchangée

La Ministre de l’Environnement sortante, Elisabeth Borne, devait mener à terme plusieurs chantiers lancés par ses prédécesseurs, dont celui de la feuille de route pour accélérer la transition énergétique à l'horizon 2028, qui reste inchangée. C'est maintenant à la députée Barbara Pompili, qui devient la quatrième ministre de la Transition écologique du quinquennat, de prendre en charge la direction de la transition écologique pour mener à bien les objectifs établis depuis 2017.
Comme l’écrit Coralie Schaub pour Liberation, la tache n’est pas facile: le poste de ministre de l’Ecologie est réputé «impossible», pris en étau dans les rouages de nos institutions, aux mains de lobbies servant des intérêts privés.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


La France est encore relativement peu équipée en panneaux solaires, si on la compare à ses voisins européens

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-