Faites des économies en réduisant vos déchets

Faites des économies en réduisant vos déchets

Publié le :

Jeudi 21 Novembre 2019 - 15:20

Mise à jour :

Jeudi 21 Novembre 2019 - 15:23
Image par Hans Braxmeier de Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Réduire ses déchets pourrait bientôt vous faire faire des économies. Dans le cadre de l'appel à projets "zéro déchet, zéro gaspillage", 75 000 habitants du Sicoval, qui regroupe 36 communes du Lauragais dans le Sud-Est de Toulouse, paient une partie de leur redevance en fonction du nombre de bacs à ordures présentés. Ils sont soumis à un mécanisme de tarification incitative peu répandu au niveau national en France, mais très efficace.
 
 
Grâce à la tarification incitative, une initiative créée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), le citoyen paye le service public qui gère ses déchets en fonction de la quantité de déchets qu’il produit. 
 
Ce type de tarification prévoit une partie variable dépendant en général de la quantité d’ordures ménagères résiduelles (une fois que le tri a été fait) produite par chaque ménage.
Ainsi, un usager qui fait attention à diminuer sa production de déchets grâce aux mécanismes de tri et de réutilisation, recevra une facture moins élevée qu’un usager n’ayant pas cette attitude éco-citoyenne. 
 
Selon l’Ademe, actuellement, en France 5,5 millions de personnes bénéficient déjà d’une part variable des coûts (de redevance d'enlèvement des ordures ménagères ou la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères) en fonction de la quantité de déchets produite.
La loi de Transition Énergétique prévoit 25 millions d’habitants couverts par une tarification incitative pour le financement du service de gestion des déchets ménagers en 2025. Malgré un cadre législatif existant, et plusieurs communautés bénéficiant de cette initiative, la mise en place d’une tarification ou redevance incitative n’est pas très connue.
 
L’exemple des habitants du Sicoval 
 
Les habitants du Sicoval ont réduit de 235kg à 162 kg leurs ordures annuelles grâce à ce système. Depuis 2016 le ramassage des ordures se fait en fonction du nombre de poubelles sorties par les habitants. Chaque poubelle est équipée d'une puce, et son ramassage n'est facturé que si elle est vidée dans le camion par le service déchets. Une moyenne de 30 euros de budget par foyer peut être économisée. Le ramassage des bacs jaunes de produits recyclables est gratuit. 
 
 
Une pratique plus éco-responsable pour bien profiter de la tarification incitative
 
Pour les citoyens qui ont déjà adopté ce système, conserver leurs déchets pendant plus longtemps signifie aussi des odeurs plus fortes. L’Ademe pointe les odeurs comme une des craintes à l’adoption, et émet ses recommandations : en utilisant des sacs solides et bien fermés, en plaçant votre bac à l’ombre l’été, vous réduirez les problèmes d’odeur. Par ailleurs, les déchets fermentables sont les plus générateurs de mauvaises odeurs : en les compostant, on peut limiter les désagréments. 
 
Un changement de pratiques est néanmoins nécessaire pour bien profiter du dispositif. Même au Sicoval, certains n’ont pas forcément adopté les gestes nécessaires pour générer moins de  déchets. Pour ne pas payer plus cher, certains citoyens se limitent à présenter des bacs débordants, et ainsi, les sortir moins souvent. Mais à partir du 1er octobre, les bacs débordants au Sicoval ne seront plus collectés. Le vice-président du Sicoval en charge du dossier, Georges Saleil confirme les bons résultats de cette mesure : « Il y a des gens qui râlent, mais quand on leur explique, tout se passe mieux».
 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


75 000 habitants du Sud-Est de Toulouse, paient une partie de leur redevance en fonction du nombre de bacs à ordures présentés

Fil d'actualités




Commentaires

-