Faudra-t-il manger dans des assiettes chez MacDo ?

Faudra-t-il manger dans des assiettes chez MacDo ?

Publié le 30/12/2019 à 06:19 - Mise à jour le 31/12/2019 à 10:55
DR
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Un amendement à la loi antigaspillage exige l’emploi de vaisselle réutilisable dans les fast-foods et autres enseignes de restauration rapide d'ici 2023. Les professionnels du secteur réagissent. 
 
Que seraient les fast-food sans leurs boîtes à burger et autres gobelets carton, avec paille cela va de soi? On va peut-être bientôt le savoir! Un amendement à la loi antigaspillage, voté le 19 décembre dernier par l’Assemblée nationale, devrait obliger les enseignes de restauration rapide à utiliser des  récipients réemployables», au plus tard au 1er janvier 2023, tout au moins pour les repas pris sur place. 
 
 
Engagée dans le combat contre les emballages à usage unique, et pas seulement les plastiques, l’ONG Zéro Waste France se réjouit de ce vote. L’association relève dans Le Point qu’il s’agit de «la première mesure qui permet, dans ce secteur, un basculement du tout-jetable au réutilisable». Elle rappelle son rapport publié en 2018, selon lequel la seule enseigne McDonald’s produirait en France 115 tonnes de déchets chaque jour. 
 
Injonction du ministère
 
Mais du côté des professionnels de la restauration rapide, on ne sait plus vraiment à quel saint se vouer, dès lors qu’ils ont dû s’engager il y a moins d’un an dans des mesures de tri de leurs déchets, sur injonction du ministère de la Transition écologique et solidaire. L’équipement de la totalité des enseignes en poubelles diverses et variées est ainsi prévu à l’horizon 2021. Le SNARR, Syndicat national de l’alimentation et de la restauration rapide, s’est donc ému de la situation dans un communiqué de presse cosigné par la FEB, la Fédération des entreprises de boulangerie. 
 
Tri des déchets ou vaisselle réutilisable, il faut choisir
 
«Les enseignes partagent les objectifs de la mesure (…) mais demandent la mise en place d’une politique publique cohérente et pérenne car cette mesure est totalement contradictoire avec la demande du déploiement du tri en salle et les mesures d’écoconception des emballages», relève le communiqué. Et de poursuivre: «La mesure débattue dans le cadre du projet de loi reviendrait à changer complètement l’organisation gouvernementale auprès des filières». `
 
Consommation d'eau en augmentation
 
Représentant 190 enseignes de restauration rapide, le SNARR s’interroge par ailleurs sur les impacts écologiques de la mesure, si elle est appliquée puisque le syndicat réclame une concertation, « notamment la surconsommation d’eau et de détergents induite ». Il estime ainsi que le seul secteur de la restauration rapide utiliserait, dans cette hypothèse, 500 000 mètres cubes d’eau supplémentaires chaque année, soit « la consommation mensuelle d’une ville comme Bordeaux ». 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les produits des fast-food pourraient bien changer de contenants. Une révolution historique.

Fil d'actualités Société