Golfe de Gascogne: le cargo à la dérive se rapproche des côtes françaises

Golfe de Gascogne: le cargo à la dérive se rapproche des côtes françaises

Publié le 31/01/2016 à 10:06 - Mise à jour à 10:07
©Préfecture maritime de l'Atlantique/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le cargo "Modern Express", à la dérive depuis mardi, continue de dériver vers les côtes françaises. Dimanche matin, il n'était plus qu'à 116 kilomètres du bassin d'Arcachon alors que les tentatives de remorquage sont rendues impossibles par une météo défavorable.

Le Modern Express, cargo à la dérive depuis mardi dans le Golfe de Gascogne, se rapproche des côtes françaises. Ce dimanche 31 au matin, il n'était plus qu'à 116 kilomètres du Bassin d'Arcachon, ont indiqué les autorités maritimes, qui ne se sont pas avancées sur un éventuel remorquage tenté dans la journée ou lundi, à la faveur d'une amélioration météo. Samedi soir, le bateau dérivait lentement vers nos côtes à une vitesse de 2 à 3 nœuds (3,7 à 5,5 km/h).

Samedi, en raison de conditions défavorables, les opérations de remorquage s'étaient limitées à une reconnaissance. "Le temps nécessaire à la préparation du passage de remorque et les conditions météo limites ont conduit à limiter l'intervention à une reconnaissance précise du navire", a précisé la préfecture. Samedi, une équipe spécialisée a donc été hélitreuillée sur le Modern Express avec "des rafales à 70km/h et des creux de six mètres" d'après la préfecture maritime de l'Atlantique.

Le Modern Express est un un roulier de 164 mètres de long immatriculé à Panama, transportant 3.600 tonnes de bois débité, des engins de travaux, et 300 tonnes de fioul de propulsion. Les 22 membres d'équipage du cargo avaient été évacués mardi par hélicoptères après un signal de détresse, émis après une forte gîte aux causes encore indéterminées, peut-être un désarrimage de cargaison, ont spéculé vendredi des experts maritimes.

Plusieurs bâtiments demeuraient samedi sur zone: une frégate française, un remorqueur affrété par la Marine nationale, un bâtiment de dépollution, et deux remorqueurs espagnols engagés par la société de sauvetage.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le cargo est à un peu plus de 100 kilomètres d'Arcachon dimanche matin.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-