Grenoble dit stop aux publicités

Grenoble dit stop aux publicités

Publié le :

Dimanche 23 Novembre 2014 - 15:48

Mise à jour :

Dimanche 23 Novembre 2014 - 15:51
La ville de Grenoble, dirigée par le maire écologiste Eric Piolle, va procéder au démontage de ses 326 panneaux publicitaires en janvier prochain. A la place, une cinquantaine de jeunes arbres vont être plantés. Du jamais vu en Europe.
©Capture d'écran Google Street View
PARTAGER :
-A +A

Pour la première fois en Europe, une ville va faire disparaître la publicité de ses rues. La municipalité écologiste de Grenoble a indiqué, ce dimanche dans un communiqué, ne pas renouveler son contrat avec le groupe d’affichage et de mobilier urbain JCDecaux. Le maire EELV Eric Piolle souhaite que les messages sur les panneaux soient désormais "libre, culturels et citoyens".

La ville, qui précise ne pas lancer de nouvel appel d'offre, procédera à partir de janvier au démontage de ses panneaux publicitaires dans les rues de la ville. Cette opération durera quatre mois.

D'ici au printemps 2015, 326 panneaux publicitaires vont ainsi disparaître de l’espace public grenoblois, dont 227 "sucettes" (format d'affichage rectangulaire), 20 colonnes et 64 grands panneaux de 8 mètres carrés, soit 2.051 mètres carrés d’espaces publicitaires. Pour le moment, les espaces sur les abribus ne sont pas encore concernés.

A la place, la métropole rhône-alpine promet de planter "une cinquantaine de jeunes arbres avant le printemps". Et à partir de janvier, la municipalité devrait également recevoir les acteurs locaux (associations, acteurs culturels) pour "convenir avec eux des meilleurs lieux d'implantation du futur dispositif" laissant plus d'espace pour l'affichage libre, culturel et municipal.

Avec cette annonce, le maire écologiste Eric Piolle, élu en avril dernier, respecte une de ses promesses de campagne. Pour autant, ce choix n'est pas sans conséquences. La mairie a donc choisi de se serrer la ceinture. Le manque à gagner pour les caisses municipales, dû à la perte de cette redevance, sera lui "très largement compensé par les économies déjà réalisées sur le budget protocole", explique-t-elle dans son communiqué. "Rien qu'entre 2013 et 2014, la ville a en effet réduit son budget réalisé de plus de 190.000 euros".

Cette initiative est une première en Europe, selon le maire de la ville. Mais pas dans le monde. En 2007, la mégalopole brésilienne, Sao Paulo, avait déjà lancé cette démarche, en supprimant les 8.000 panneaux.

La ville de Grenoble a décidé de démonter ses panneaux publicitaires.


Commentaires

-