Haute-Savoie: pas de feux d'artifices à Chamonix, qui entame son deuxième mois d'alerte pollution

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Haute-Savoie: pas de feux d'artifices à Chamonix, qui entame son deuxième mois d'alerte pollution

Publié le 31/12/2016 à 14:04
©Robert Pratta/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La vallée de l'Arve, qui relie Annemasse à Chamonix, vient de passer un mois dans les particules fines. Cette région, que l'on pense à juste titre très "nature", fait face à une conjonction exceptionnelle de facteurs défavorables.

Vous vous inquiétez des pics de pollution à Paris? Il y a pourtant bien pire ailleurs, et dans un lieu que l’on imagine pas nécessairement soumis aux particules fines. Et pourtant: la vallée de l’Arve, qui relie Annemasse à Chamonix, et qui permet notamment d’accéder au Mont-Blanc, vient d’entamer son deuxième mois d’alerte pollution.

En cause, des polluants qui se sont accumulés et un anticyclone durablement installé sur la zone qui empêche qu’une dépression vienne disperser les particules.

Toute montagnarde et rurale qu’elle est, la vallée reste sensible à la pollution: la région est en effet dynamique économiquement avec de nombreuses industries et un trafic routier important. De plus, en cette période de vacances, alors que la circulation diminue souvent dans les villes, elle reste importance dans cette zone de fort tourisme. Enfin, une autre source de pollution vient se rajouter: le chauffage au bois.

La vallée est en outre relativement peuplée: pas moins de 155.000 habitants résident en permanence, plus ceux qui viennent y passer la période des fêtes.

Face à la permancence de la pollution, la préfecture de Haute-Savoie a pris une mesure radicale: pas de feux d’artifices dans la vallée jusqu’à nouvel ordre. Dans un communiqué, la préfecture explique que "ces spectacles pyrotechniques génèrent un apport important de particules dans l’atmosphère. Les pratiques de feux d’artifice sont visibles dans les données de surveillance de la qualité de l’air, à travers des pics de concentration de particules sur des journées spécifiques comme le 31 décembre".

D’autant que Météo-France ne prévoit aucune dégradation –qui aurait le mérite de "nettoyer" l’air– avant au moins le 3 janvier 2017. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Malgré sa dimension montagnarde, la région de Chamonix souffre de la pollution.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-