Oh la vache, voici la star du Salon!

Oh la vache, voici la star du Salon!

Publié le 20/02/2020 à 09:10
SIA 2020
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Cette charolaise est l’égérie du Salon International de l’Agriculture 2020. Avec sa bonne tonne sur la balance, elle en sera la star dès samedi, accompagnée de son veau. 
 
Un dos large et épais, des cuisses rebondies, une tête courte et un poil blanc, Idéale est une (très) digne représentante de la race charolaise. Mieux encore, cette vache de six ans a été choisie pour devenir l’égérie du Salon International de l’Agriculture, qui ouvre ses portes samedi à Paris. 
 
 
Sa terre, le nord du Rhône
 
Voilà donc Idéale prête à prendre la route pour la capitale, elle qui est élevée avec 125 autres charolaises dans le nord du département du Rhône, à Cours-la-Ville précisément. En attendant le grand événement et le bouillonnement du salon, Idéale pouponne son veau de deux mois – qui l’accompagnera à Paris - et se fait chouchouter par son éleveur, en pleine nature, dans cette zone de petite montagne qui est le berceau de sa race. 
Jean-Marie Goujat douche régulièrement cette belle bête d’une tonne afin qu’elle garde un beau poil, et son rang de star du Hall 1. 
 
Un élevage respectueux
 
Pour l’agriculteur de 33 ans, présenter l’égérie du SIA 2020 est une fierté bien entendu, mais c’est une occasion de défendre un mode d’élevage qui n’est certainement pas de « chercher à faire du nombre, c’est vraiment de chercher à faire de la qualité, et aussi à vivre de notre métier », confie le père de famille à l’AFP. 
 
 
Elevées dans des prairies
 
«Un élevage qui correspond aux valeurs qu’on défend, de respect de l’environnement, de l’animal, mais aussi de l’homme». Chez Jean-Marie Goujat, on est bien loin de l’agriculture intensive aujourd’hui décriée par les défenseurs de l’environnement. Le troupeau de charolaises est élevé dans des prairies entretenues sans pesticides. Idéale comme ses congénères profite du pré et d’un hectare de terrain par tête d’avril à novembre, avant de gagner l’étable et de se nourrir de fourrages récoltés sur la ferme.
 
Moins que le SMIC
 
La situation est moins rose pour l’éleveur, qui gagne actuellement moins que le SMIC, tout en soulignant que les agriculteurs de sa trempe ne sont pas «les plus mal lotis, on fait du label (rouge, ndlr), on valorise nos animaux pour la reproduction». D’ailleurs, Jean-Marie Goujat compte bien sur Idéale pour offrir à l’élevage français une belle lignée de charolaises. 
 
 
 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Idéale pose fièrement pour l'affiche du salon 2020

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-