La Vendée se lance dans l’hydrogène vert, une première en France

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La Vendée se lance dans l’hydrogène vert, une première en France

Publié le 28/01/2020 à 11:23
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Le premier site industriel français d’hydrogène fabriqué sans émission de CO² verra le jour en 2021 en Vendée. Une belle avancée pour cette source d'énergie dévoreuse d'électricité.
 
«Notre hydrogène est un carburant qui n’émet aucun CO², ni dans sa phase de production, ni dans ses émissions», explique Matthieu Guesné, fondateur de Lhyfe dans une interview accordée au site Le Monde de l’énergie: «Aujourd’hui, 95 % de l’hydrogène est fabriqué à partir d’hydrocarbures. On l’appelle l’hydrogène gris (…) Ce processus est très émissif de CO² ».
 
Il est vrai que l'hydrogène est une énergie non polluante à l'utilisation. Utilisée sur les automobiles, le pot d'échappement recrache de l'eau. Le hic est à la production: fabriquer de l'hydrogène demande beaucoup d'électricité. Si cette électricité est produite par du charbon, l'hydrogène devient un carburant poluant. Ce n'est plus le cas s'il est produit avec de l'electricité à énergie renouvelable, comme le vent, les cellules solaires, la biomasse, l'hydro électricité.
 
 
Sources d’énergie disponibles localement
 
La start-up nantaise Lhyfe a levé 8 millions d’euros pour son projet, provenant en partie de la société d’économie mixte Vendée Energie, qui exploite sept parcs éoliens, et des collectivités locales. 
Car c’est bien de l’énergie renouvelable qu’est le vent dont compte se servir Lhyfe pour produire de l’hydrogène. Son site pilote sera ainsi installé juste en face de l’île de Noirmoutier, à proximité du parc éolien de Bouin (tant décrié par les riverains, autre sujet).
 
La start-up créée en 2017 entend s’appuyer sur les sources d’énergie disponibles localement pour produire son hydrogène 100 % vert, c’est à dire sans émission de CO² sur l’ensemble de la chaîne, au plus près des utilisateurs, gestionnaires de flottes de véhicules à alimentation hydrogène, industriels, transporteurs... 
 
 
Adaptable à toutes les sources
 
Dans un deuxième temps, cette solution sera modulaire, c’est à dire adaptable à toutes les énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse, hydraulique...). Elle est ainsi proposée clé en main aux acteurs locaux, en fonction des ressources disponibles sur leur territoire. 
 
La Vendée est donc le premier département à se lancer, et utilisera directement l’énergie venue du vent. Le site, qui intégrera également le laboratoire Recherche & Développement de Lhyfe, produira de 300 à 1000 kg d’hydrogène par jour, «pour répondre aux besoins du territoire vendéen». 
 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le site vendéen utilisera l'électricité produite par les éoliennes

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-