Comment réduire la conso des avions? Le big data s'en mêle

Comment réduire la conso des avions? Le big data s'en mêle

Publié le 21/02/2020 à 16:45
Skitterphoto / Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Certaines applications mobile rappellent de boire de l’eau pendant la journée. Sur le même principe, les pilotes d’avions peuvent désormais recevoir des alertes pour contrôler la consommation de carburant et réduire les émissions de Co2 pendant le vol.

Le trafic aérien est le moyen de transport le plus polluant, et il est souvent vu comme le symbole de l’impact climatique de l’activité humaine. Malgré cela, l’industrie aéronautique se refuse à perdre des passagers, bien au contraire, elle prévoit de doubler le nombre de voyageurs d'ici 2036. Pour faire passer la pilule, les compagnies aériennes se penchent sur des solutions technologiques pour réduire l'empreinte écologique des avions. La dernière en date: l’analyse de données « big data », qui permet d’économiser jusqu'à 5 % de kérosène  vol.

 

A lire aussi: La taxe sur le kérosène des avions fait de nouveau débat

 

Des alertes en direct pour les pilotes

L’entreprise toulousaine OpenAirlines va mettre à disposition de nombreuses compagnies aériennes un logiciel qui analyse les données des vols, les conditions météorologiques, le poids de l'avion, le trafic aérien, etc. Quand l'avion arrive à destination, le pilote a accès à une analyse qui indique les causes des pertes de carburant et des conseils à suivre pour réduire la consommation de kérosène et les émissions de gaz à effet de serre. Cette solution pourra aussi être consultée en temps réel par les pilotes.

Le vent et l’altitude pour des vols plus économiques

L'équation est simple: pour qu’un vol soit moins polluant, il faut qu’il consomme moins de carburant, et pour cela, il faut peut-être changer les itinéraires. « La meilleure route sur le papier n'est peut-être pas la meilleure en condition réelle », relève Alexandre Feray, fondateur d'Open Airlines. Outre les trajectoires, qui peuvent suivre les vents favorables, les pilotes peuvent adapter la vitesse ainsi que l’altitude du vol. En analysant les données, le logiciel proposera des alternatives qui peuvent permettre aux compagnies de réduire de 2 à 5% les émissions de CO2 sur un trajet.

Le poids de l’avion est aussi important

La réduction de carburant passe aussi par l'allègement de la cabine. Il faut donc tout alléger, les sièges, la décoration à bord des avions, la documentation, ou même les plateaux repas! American Airlines a par exemple économisé plus de 40 000 dollars par an en supprimant une olive dans chaque salade servie à bord!

Loin de compenser les émissions
Une étude publiée en 2019, soulignait que la mise en place généralisée au niveau européen de trajectoires optimisées par les services de navigation aérienne pourrait réduire de 20% la consommation de carburant (et donc les émissions de CO2) des compagnies aériennes. Malheureusement, même avec la plantation d’arbres, les biocarburants etc., ces efforts sont loin de compenser les émissions qui seront produites par l’augmentation phénoménale du nombre de vols dans les prochaines années.

A lire aussi: Avions pollueurs: une petite éco-taxe pour quel résultat? 

 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


L’industrie aéronautique prévoit de doubler le nombre de voyageurs aériens d'ici 2036

Fil d'actualités Société