Le lampris: le premier poisson au sang chaud découvert

Le lampris: le premier poisson au sang chaud découvert

Publié le :

Vendredi 15 Mai 2015 - 18:29

Mise à jour :

Vendredi 15 Mai 2015 - 18:34
Les scientifiques viennent de mettre la main sur le premier poisson au sang chaud: le lampris. Cette caractéristique, unique et surprenante pour un poisson, lui permettrait d'être un redoutable prédateur malgré son apparence ronde et placide.
©SplashdownDirect/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Si l'océan cache encore de nombreux secrets, l'un d'entre eux vient d'être découvert. Des scientifiques du National Oceanic and Atmospheric Administration viennent de mettre la main sur le premier poisson au sang chaud: le lampris (ou opah), plus communément appelé le poisson-lune. Selon une étude publiée jeudi 14 dans la revue Science, ce poisson, qui évolue en eau profonde, entre 45 et 300 mètres sous la surface, dispose d'un mécanisme unique qui lui permet de maintenir la température de son corps élevé, soit 5°C de plus que la température de l'eau dans laquelle il vit.

Rond et argenté, ce poisson peut atteindre jusqu'à deux mètres de longueur et possède de petits vaisseaux sanguins dans ses branchies qui lui permettent de faire circuler du sang chaud à travers tout son corps. Une caractéristique inhabituelle qui procurerait à ce poisson plusieurs avantages et non des moindres. Contrairement aux autres poissons qui ont tendance à stagner et à se déplacer très lentement en raison du froid, le lampris aurait les propriétés d'un prédateur rapide et actif grâce à ce système de chauffage interne. Il garderait ainsi son cerveau au chaud, performant et conserverait ses muscles actifs pour nager plus vite et attraper ses proies.

"Avant cette découverte je pensais que c'était un poisson assez lent, comme beaucoup de poissons qui nagent dans des environnements froids", a expliqué dans un communiqué Nicholas Wegner, auteur majeur de cette étude. "Mais grâce au fait qu'il peut réchauffer son corps, c'est un prédateur très actif qui chasse des proies agiles comme des calamars, et qui peut migrer sur de longues distances", a-t-il ajouté.

Ce système permettrait au lampris de concurrencer le thon ou le requin, connus pour réchauffer certaines parties de leur corps et de leurs muscles afin d'améliorer leurs performances dans les eaux profondes froides. Mais contrairement au lampris, leurs organes internes restent froids, ce qui les oblige à remonter dans des eaux moins profondes pour se réchauffer.

Des chercheurs viennent de découvrir le premier poisson au sang chaud, le lampris.


Commentaires

-