Le maire interdit les pesticides sur sa commune, il comparaît devant la justice

Le maire interdit les pesticides sur sa commune, il comparaît devant la justice

Publié le :

Mercredi 21 Août 2019 - 15:39

Mise à jour :

Mercredi 21 Août 2019 - 15:46
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Daniel Cueff, maire de Langouët, avait pris en mai un arrêté interdisant l’usage de pesticides près des habitations afin de "protéger la santé" de ses administrés. Il comparait jeudi devant la justice. 

Daniel Cueff est le maire de la petite de Langouët en Ille-et-Vilaine. En mai dernier, il a pris un arrêté pour l'utilisation de produits phytopharmaceutiques, soit des pesticides, "à une distance inférieure à 150 mètres de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d'habitation ou professionnel" sur le territoire de sa commune. Pour cette décision radicale à tendance écologique, il comparaitra jeudi devant le tribunal administratif de Rennes.

L'élu, qui assure seul sa défense, avait souligné dans son arrêté qu'un maire "a le devoir et la responsabilité de prendre au titre de son pouvoir de police toutes mesures de nature à prévenir et à faire cesser toutes pollutions sur le territoire de sa commune".

La décision de Daniel Cueff a été attaquée par la préfecture du département jugeant qu'il n'existe "aucun péril imminent" à Langouët et rappelant que les produits chimiques utilisés disposent d'une autorisation de mise sur le marché et que l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) est seule fondée à agir en cas d'éléments scientifiques nouveaux, comme la présence de nanoparticules dans ces produits ou l'existence de perturbateurs endocriniens, arguments invoqués par le maire. 

Lire aussi – En France, des résidus de pesticides dans 71% des fruits et 43% des légumes non bio

Si la majorité des habitants de la petite commune bretonne soutient son maire dans ses démarches, ces dernières ont provoqué la colère des agriculteurs locaux qui lui reprochent de ne pas les avoir consultés pour prendre cette décision.

De son côté, Daniel Cueff, soutenu par un collectif d’une vingtaine d’associations écologistes, entend démontrer sa compétence et a produit en réponse un mémoire de "plusieurs dizaines de pages" et fait valoir une "carence de l’État".

Voir:

Pesticides: Poirson "regrette" le report de l'interdiction voté par l'Assemblée

En Savoie, les pâtes ont le bon goût d'enlever les pesticides

Pesticides: l'Anses interdit les produits à base de métam-sodium

Daniel Cueff comparait jeudi devant la justice pour avoir pris un arrêté contre les pesticides.


Commentaires

-