Le trafic des "machines à laver en panne"

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 27 janvier 2020 - 11:06
Image
28 millions d'appareils électroménager tombent en panne chaque année, et seulement 5 millions sont réparés.
Crédits
Théo Dorp / Unsplash
28 millions d'appareils électroménager tombent en panne chaque année, et seulement 5 millions sont réparés.
Théo Dorp / Unsplash

Posséder une machine à laver qui ne tombe pas en panne et plus de 5 ans tient aujourd’hui de l'exploit. Et les problèmes ne s'arrêtent même plus lorsque l'on décide d'en changer. Leur recyclage est l'objet d'un intense trafic, illégal et très polluant.

Une fuite d’eau, une porte cassée, trop de moisissures, ou un affichage en panne… Tout le monde a déjà connu une panne, un problème technique qui a eu raison de sa machine à laver. La longévité des lave-linge n’est plus qu’un lointain souvenir. Leur durée de vie a même baissé de 3 ans entre 2010 et 2018 et le consommateur opte maintenant systématiquement pour le rachat d’une nouvelle machine, au lieu de réparer l’ancienne. Les causes: les réparations sont rendues de plus en plus difficiles par les fabricants, et en 5 ans les prix ont baissé de 20 %. Il est donc plus facile et plus économique de jeter et d’acheter neuf.

À lire aussi: Consigner le plastique? Une mesure qui inquiète les professionnels du recyclage


Révélations sur la seconde vie de votre lave-linge

L’enquête “Révélations sur la seconde vie de nos lave linges” étudie le sort des machines à laver une fois qu’elles sont jetées au profit de l’achat d’une neuve. La loi oblige en effet les distributeurs d’appareils électroménagers à reprendre les anciennes machines, et à se charger de leur traitement ou de leur recyclage. Mais cela n’est pas toujours respecté. Pour vérifier, les journalistes ont installé un GPS dans des machines à laver, pour savoir où elles finissent réellement une fois abandonnés.

Certaines vont bien dans des centres de recyclage. Au nord de Paris, l’entreprise Ecosystème est chargée de détruire les appareils électroménagers. Depuis 14 ans tout le monde paie une éco-taxe  (autour de 10€ pour les lave-linges) qui finance la fin de vie des appareils électriques, le trajet au centre de démantèlement et leur tri et décomposition en différentes parties réutilisables. 85% du matériel des machines à laver (le béton, l’aluminium, le plastique, le cuivre) est recyclé et revendu à des petites filières.


Réparation des machines d'occasion


D’autres machines en meilleur état sont récupérés par des associations qui les réparent pour les réintroduire dans le marché à des prix très intéressants. L’association Envie à Orléans par exemple, est une association d’insertion professionnel qui répare et vend des machines d'occasion.

Mais ce que l'enquête découvre, c’est qu’une bonne partie des machines ont tendance à se “perdre en chemin”, pour tomber au final dans les mains de bandes organisées, qui effectuent un “recyclage” illégal: récupération des matériau de valeur, et déversement du reste dans la nature. Avec de telles failles dans le circuit de recyclage, il devient évident que l’achat d’appareils neufs nuit à l’environnement.

Murfy : une start-up qui soutient l'auto réparation et les électroménagers reconditionnés

La majorité des français est pourtant favorable à la réparation: d’après l’ADEME, 50 % des français ont déjà réparé eux-mêmes un appareil électroménager et 77% des français considèrent l’auto-réparation comme un comportement de consommation responsable.
Dans un panorama d’obsolescence programmée, et de prise de conscience climatique, des entreprises y voient aussi une occasion pour se lancer dans le marché de la réparation et de l'économie circulaire. La jeune sociétée Murfy offre par exemple un service d’auto-diagnostic en ligne: des tutoriels gratuits pour identifier la panne de son lave-linge ou lave-vaisselle. Si on n'est pas bricoleur,  ils offrent également un forfait dépannage à domicile ainsi que des appareils reconditionnés à prix très avantageux.

À lire aussi: Pour gagner des abonnés Instagram, elle met son chien dans la machine à laver (vidéo)


Quelques conseils pour mieux entretenir son lave-linge

Un entretien au quotidien aura aussi un impact réel sur la durée de vie des lave linges. Le site Produits durables (animé par HOP, Halte à l'obsolescence programmée) et Murfy donne certains conseils pratiques dans son rapport “Lave-linge : une durabilité qui prend l’eau?”
• Vider ses poches avant de laver ses vêtements (sinon cela se retrouvent dans le filtre de vidange),
• Ne pas surcharger la machine (il faut pouvoir passer une main entre le linge et le tambour) car les surcharges peuvent provoquer des problèmes sur l’axe et les roulements, voire sur la carte électronique,
• Ne pas mettre trop de lessive et la diluer,
• Laisser la machine ouverte après chaque lessive. Ce geste permet d’éviter l’apparition de moisissures
• Tous les deux mois environ, nettoyer le tiroir à lessive en le frottant à l’eau tiède, pour prévenir les dépôts. Ce tiroir peut souvent être enlevé pour un entretien plus facile,
• Nettoyer aussi le joint de la porte pour enlever les traces de moisissure et les saletés,
• Vidanger l’eau du filtre. Pour ce faire, il faut sortir le filtre et le nettoyer à l’eau tiède. Le filtre est souvent situé en bas du lave-linge, derrière une plinthe,
• Enfin, lancer de temps en temps un programme à température élevée (supérieure à 60°C) et à vide, en y ajoutant une petite dose de vinaigre blanc.

À lire aussi: Comment viser le zéro déchet pour 2020?