Le WWF accusé d'avoir financé assassinats et torture par des groupes paramilitaires

Le WWF accusé d'avoir financé assassinats et torture par des groupes paramilitaires

Publié le :

Mercredi 06 Mars 2019 - 16:22

Mise à jour :

Mercredi 06 Mars 2019 - 16:40
© VINCENZO PINTO / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Une enquête de Buzzfeed dévoilée dimanche aux Etats-Unis affirme que le WWF, l'une des plus importantes ONG de protection des animaux, finance des groupes paramilitaires censés lutter contre les braconniers, mais qui sous couvert de cette action se livreraient à des exactions particulièrement graves, passées sous silence par l'organisation.

Séisme dans le monde associatif et des défenseurs des animaux. L'une des plus grandes figures en la matière, le WWF (World Wide Fund for Nature), est accusée d'avoir financé et armé des groupes paramilitaires africains et asiatiques dont les membres n'auraient pas hésité à tuer et à torturer.

Telles sont les conclusions d'une enquête publiée par l'édition américaine de Buzzfeed. Selon celle-ci, la fondation au panda serait assez peu regardante sur les actes commis au nom de la lutte contre le braconnage. En effet, dans de nombreux pays abritant des espèces en danger, les autorités n'ont pas les moyens d'équiper des forces de l'ordre pour lutter contre l'exploitation des animaux protégés. Le WWF finance donc des groupes censés combler ce manque. Non-seulement certains agiraient à leur guise, mais la fondation serait peu encline à dénoncer les abus.

Voir: Le patron de WWF veut mettre l'entreprise au service de l'environnement

Selon Buzzfeed, le WWF, "équipe et travaille directement avec les forces paramilitaires qui ont été accusées d’avoir battu, torturé, agressé sexuellement et assassiné de nombreuses personnes". Le média cite notamment le cas d'un enfant camerounais de 11 ans "torturé devant ses parents" en 2017. "Leur village a porté plainte au WWF, mais des mois plus tard, la famille a déclaré qu’elle n’avait toujours pas eu de nouvelles". Ou encore la mort d'un Népalais torturé après des soupçons de braconnage de rhinocéros en 2007. Il avait succombé à ses blessures. Une enquête avait été menée mais été classée sans suite et les suspects relâchés, décision saluée par l'ONG.

Buzzfeed pointe ainsi une tendance à la "militarisation" suivie par le WWF, visible notamment dans son vocable sur la lutte des "rangers" contre le braconnage: "C’est à une «croisade» que le WWF fait référence dans les termes durs de la guerre. Les déclarations publiques parlent de «bottes sur le terrain», de partenariats avec «des forces militaires d'élite», de la création d'une «brigade de la jungle» et du déploiement de «drones de conservation». L'organisme de bienfaisance vend des poupées pour enfants de rangers forestiers à 75 dollars, qualifiées de "héros du front".

LE WWF a annoncé l'ouverture d'une enquête interne et demandé à Buzzfeed de partager les éléments dont-il dispose. "Nous avons des politiques rigoureuses conçues pour garantir que nous et nos partenaires protégeons les droits et le bien-être des peuples autochtones et des communautés locales dans les lieux où nous travaillons", écrit l'ONG dans un communiqué.

Lire aussi:

Bassin du Congo: le WWF accusé de complicité d'abus contre des pygmées

Le WWF finance des groupes censés combattre les braconniers mais qui se livreraient à des exactions.

Commentaires

-