Réchauffement climatique : Les océans trop calmes inquiètent les spécialistes

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Réchauffement climatique : Les océans trop calmes inquiètent les spécialistes

Publié le 06/10/2020 à 11:27 - Mise à jour à 11:29
© SLIM ALLAGUI / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Les océans sont de moins en moins agités, révèle une étude parue récemment. Et pour les spécialistes, c’est loin d’être une bonne nouvelle.

Une étude publiée le 28 septembre dernier dans la revue scientifique Nature Climate Change le prouve : depuis plusieurs décennies, les océans se font plus calmes. En d’autres termes, leur « stratification » a augmenté, c’est-à-dire que les différentes couches d’eau qui les composent se mélangent moins.

L’eau de l’océan forme des strates en raison des différences de densité entre une eau de surface plus chaude, plus légère et moins salée et une eau plus dense, plus froide et plus salée en profondeur. Un mélange de ces eaux se produit sous l'action du courant, des vents et des marées mais plus la différence de densité entre les couches est grande, plus le mélange est lent et difficile.

Or le réchauffement climatique induit par l’Homme rend la surface de l’eau encore moins dense et encore moins salée (notamment parce que la fonte des glaces ajoute de l’eau douce à la surface des océans). Les eaux de surface se mélangent donc moins bien aux eaux profondes, les océans deviennent plus stables.

« Nous constatons que la stratification a globalement augmenté de 5,3% au cours des dernières décennies (1960-2018) ; un taux de 0,90% par décennie. La majeure partie de l'augmentation (~ 71%) s'est produite dans les 200 m supérieurs », révèlent les auteurs de l’étude menée par Guancheng Li et Lijing Cheng de l’Institut de physiques atmosphériques en Chine.

Ecosystème océanique en danger et ouragans plus violents
Cette stratification plus importante des océans a de multiples effets négatifs. Elle stoppe notamment les échanges verticaux d'oxygène et de nutriments et influe négativement sur l'approvisionnement alimentaire de l'ensemble des écosystèmes océaniques, explique l’étude.

Autre effet détaillé par Kevin Trenberth, chercheur au National Center for Atmospheric Research (NCAR) et co-auteur de l’article : « Si cette chaleur reste piégée à la surface et ne peut pas pénétrer plus profondément dans l'océan, le réchauffement climatique et ses effets s’intensifieront. Cela comprend la possibilité d’ouragans plus vicieux. » 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


La stratification des océans inquiète les spécialistes

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-