Montée des eaux : l’Île-de-France et un quart du littoral directement menacés (CARTES)

Montée des eaux : l’Île-de-France et un quart du littoral directement menacés (CARTES)

Publié le :

Jeudi 14 Novembre 2019 - 15:21

Mise à jour :

Jeudi 14 Novembre 2019 - 15:20
FRANK PERRY / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Phénomène inéluctable, la montée du niveau de la mer pourrait atteindre 1m10 en 2100 selon les experts du Giec. Conséquence en France : une érosion qui s’accélère sur le littoral, la submersion de territoires et des inondations catastrophiques à l’intérieur des terres. 
 
Au niveau mondial, 300 millions de personnes pourraient être menacées par la montée des eaux selon les prévisions du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Et la France fait partie, avec la Belgique, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, des pays les plus menacés, selon un rapport du think tank la Fabrique écologique publié en juillet dernier. 
 
850 000 emplois et 864 communes menacées
Selon les chiffres du ministère de la Transition écologique, 1,4 million d’habitants, 850 000 emplois, 165 000 bâtiments et 864 communes sont directement menacés. Nombre de routes, d’hôpitaux mais aussi des centrales nucléaires sont en sursis
Et un quart des côtes de l’Hexagone sont concernées par une érosion accélérée ou une submersion. Ainsi, en Bretagne, par exemple, Quiberon et Saint-Pierre de Quiberon seront des îles, la presqu’île de Gâvres sera sous les eaux. A Belle-Ile-en-Mer, l’extrémité de la pointe des Poulains serait totalement immergée. 
Au large des côtes atlantiques, l’île de Ré serait coupée en deux. Dans l’estuaire de la Gironde, qui est déjà très touché par l’érosion, la mer grignotera encore un peu plus les terres. 
 
La Rochelle et l'Ile de Ré aujourd'hui
 
La Rochelle et l'Ile de Ré en 2100 (+1 mètre)
 
 
Côté méditerranéen, la Camargue disparaitrait purement et simplement et la mer arriverait jusqu’à Arles…
 
La Camargue aujourd'hui :
 
La Camargue en 2100 (+1 mètre) :
 
pour voir la carte de votre région et faire vos simulations, cliquez ici
 
Un habitant d’Île-de-France sur deux concerné par la montée des eaux ? 
Mais le littoral n’est pas la seule zone concernée par les effets dévastateurs de la montée des eaux : en Ile-de-France par exemple, on craint de très fortes inondations, liées à l’incapacité des fleuves à se réguler. Un habitant de la région sur deux pourrait être impacté par la prochaine crue de la Seine qui, les experts le craignent, pourrait atteindre les niveaux de celle de 1910. Les autorités franciliennes doivent se réunir le 19 novembre pour faire un point sur les risques d’inondation dans la région la plus densément peuplée de France, et sur les moyens pour y faire face. 
 
Pour limiter le phénomène, la seule solution est la réduction des gaz à effet de serre pour contenir le réchauffement en-dessous de 2°C. 
La construction de digues et de maison sur pilotis se présentent cependant comme les seules options pour continuer à vivre sur certains territoires. L’idéal, selon les experts, serait de laisser la mer entrer naturellement sur les terres et de remplacer les zones urbaines par de la végétation, en replantant des mangroves : c’est seulement de cette manière que les tempêtes, qui s’annoncent de plus en plus nombreuses, perdront de la force. Et que les vagues viendront mourir en douceur. Pour l’heure, nous sommes plutôt à une ère d’augmentation de la population sur le littoral français qui est 2,4 fois plus densément peuplé que le reste du pays. 
 
 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


une voiture emprunte une route presque submergée par la montée des eaux lors d'une grande maree, à La Faute-sur-Mer le 30 mars 2010.

Fil d'actualités




Commentaires

-